samedi 17 octobre 2015

un missionnaire en équateur

Dans un lot de papiers comme Bruno m’en envoie régulièrement de Paris, se trouvait un bouquin qui ne payait pas de mine, avec sa couverture usée, mais il a retenu mon attention lorsqu’en le feuilletant je suis tombé sur des photos de l’auteur mort. D’abord la vue aérienne d’un campement désert, une hutte dans une clairière au milieu de la jungle, et à proximité la petite tache claire d’un corps gisant nu, que l’on a entourée d’un cercle pour attirer le regard. Puis un agrandissement de ce détail, où l’on distingue le cadavre... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 16 octobre 2015

rêverie des cordes

Saura-t-on jamais dater l’invention de la corde, qui n’a évidemment pas laissé les mêmes traces que l’industrie des outils en pierre ou la domestication du feu. Au moins peut-on affirmer qu’elle a précédé l’usage de l’arc, dont ne reste que la pointe des flèches. Il y a sans doute eu long temps, entre les premiers liens naturels, comme les lianes, les rameaux flexibles de troène ou d’osier, les boyaux de certains animaux, et la corde tissée. Dans la chronologie des utilisations, je me demande par quoi la main a commencé, comment le... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 09:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 15 octobre 2015

grand danger

(Pour accéder à une demande, j'ai bien voulu supprimer la note de ce jour. Je peux la communiquer individuellement si on le souhaite. Elle sera cependant intégrée à mon Journal de 2015.)
Posté par Ph B à 06:34 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 13 octobre 2015

millions de vipères

J’ai rouvert le recueil de Horacio Quiroga De la vida de nuestros animales (Montevideo, 1977) qui rassemble une série d’articles, pour la plupart parus en 1925 et portant sur des sujets animaliers. Je voulais relire en particulier certains portraits, dont mes préférés sont celui du «monstre» cuendú (un porc-épic capturé par un voisin, et que l’auteur entretient quelques jours chez lui) et celui du coati (qui dort volontiers dans les bras de son maître, mais d’un oeil seulement, tandis que ses petites pattes s’emploient à lui... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 07:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 11 octobre 2015

catalogue de jouets

J’ai passé un moment à feuilleter rapidement mais en entier un des copieux catalogues de jouets, qui arrivent déjà dans les boîtes à lettres. Celui-ci faisait plus de 400 pages. Il y avait longtemps que je n’avais consulté ce genre de document. A ma grande surprise j’y ai trouvé, parmi la masse de jouets en plastique fonctionnant avec des piles, quelques improbables survivants (on vend encore des Jeujura!). Les pages les plus pittoresques étaient celles où l’idéologie du genre exerce son influence : ici et là un garçonnet s’extasie... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 04:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 10 octobre 2015

évolution

L’autre jour je suis tombé sur un énième dessin d’humour basé sur la représentation célèbre de l’évolution humaine, figurant une demi-douzaine d’hominidés à différents degrés de développement, marchant l’un derrière l’autre de la gauche à la droite de l’image, du plus primitif au plus moderne. On ne compte plus les images, humoristiques ou non, inspirées de cet archétype, dont je me demande de quand il date (je dirais des années 60 ou 70) et qui en est l’auteur (ce type a eu là une des idées les plus fertiles (j’ai cherché un... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 10:48 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 9 octobre 2015

great

Mon yankee favori a reçu un soutien des plus inattendus, avant-hier, lorsque le mari de sa principale rivale, Bill Clinton en personne, a déclaré en passant, dans une conversation télévisée, que Donald Trump était actuellement «la seule personnalité intéressante» («… he is the most interesting character out there»). Peut-être aussi que l’ancien président, dont on sait qu’il n’est pas de bois, s’est laissé envoûter par les charmantes suffragettes de son potentiel successeur. En tout cas, il a encore dû y avoir une sérieuse... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 8 octobre 2015

moi non plus

L'amour du prochain ne me pose absolument aucun problème, sur le plan théorique. C'est dans les situations concrètes, que ça s'embrouille.
Posté par Ph B à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 7 octobre 2015

comme d'habitude

Ce qui me paraît le plus consternant dans l’agression que viennent de subir des cadres d’Air France, ce n’est pas de constater une fois de plus qu’il existe aussi des syndicalistes-voyous, c’est de penser qu’ils agissent en toute impunité. Au vu de l’expérience constante de ces dernières années, si par extraordinaire ils sont poursuivis et condamnés, on peut tenir pour assuré que quelques mois plus tard un jugement en appel les absoudra. De même que le moindre mot de travers sur les questions d’immigration se paie souvent en milliers... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 09:23 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 6 octobre 2015

flûte de pan

Je serais bien embarrassé, s’il me fallait préciser quelle peinture de Picasso me paraît la plus laide. (Ah, ça y est, il est reparti sur Picasso). A la réflexion, je désignerais peut-être La flûte de Pan (1923). L’air pataud des deux bonshommes, lourdauds comme des modèles de Cézanne, leur regard vide, leurs énormes pieds, leurs slips ridicules, l’indigence du décor, les couleurs fadasses, tout cela manque de grâce à un point affligeant.
Posté par Ph B à 08:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,