Journal documentaire

vendredi 18 mai 2018

Vendredi 18.
Aujourd'hui Maman est morte.
Dans la matinée.

Posté par Ph B à 23:52 - Commentaires [13] - Permalien [#]


mercredi 16 mai 2018

évocation d'adam parfrey

adam-parfrey-main-page

J'ai été peiné d'apprendre la mort subite de l'éditeur californien Adam Parfrey jeudi dernier, à l'âge de 61 ans. Il faisait partie de mes «amis» de Facebook, pour ce que cela veut dire. Je crois que j'avais connu son existence par l'intermédiaire du site Unpop, jadis. Sa maison d'édition Feral House était spécialisée dans les ouvrages documentaires sur les cultures américaines marginales. Je ne suis pas fan de black metal ou de satanisme, mais j'admirais de loin ce catalogue éclectique, sérieux à sa manière, avec des titres pittoresques comme Anne Bonny the infamous female pirate, et des albums à colorier pour adultes. Je ne possède que deux volumes de chez Feral, les deux écrits par Jim Goad, notamment son autobiographie Shit magnet. J'ai eu un temps, donnée par un copain, une version française de l'anthologie Apocalypse culture, que j'ai revendue. Parfrey avait aussi publié le mémoire Republican party animal, de David Cole, un de mes Juifs atypiques préférés, et un livre sur les maisons et les jardins de Morris Graves, artiste-culte du Nord-Ouest américain. Etabli à Port Townsend, près de Seattle, Parfrey avait approché il y a quelques années le sculpteur hérétique Charles Krafft, animateur d'une loge ou société des Mystic Sons of Morris Graves, après quoi ils avaient échangé des propos aigres-doux sur Facebook, si je me souviens bien. Un de mes rares contacts avec cet éditeur avait été pour lui demander s'il avait déjà envisagé de publier une biographie de Krafft, qui aurait pu être basée sur un entretien (ce n'était qu'une suggestion, je ne me proposais pas de faire ce travail). Il m'avait répondu que Krafft refuserait, parce qu'il était juif («He'd be against me publishing such a thing, since I'm part Jewish»). Dernièrement Parfrey s'était entiché de Françoise Hardy, dont il a publié les mémoires en anglais, et il proclamait volontiers ses bons sentiments anti-Trump, ce qui cadrait mal avec sa réputation sulfureuse de jadis. Mais la vie est ainsi. A sa mort les journaux ont beaucoup reproduit le très beau portrait de lui où il apparaît l'air grave, en manteau noir, sur fond de gloriette rustique et de ciel gris, tenant à la main le livre Love, sex, fear, death. J'avais conservé dans ma collection une autre photo de lui, où il se tient penché sur une plate-bande de fraisiers. Je l'aimais bien.

Posté par Ph B à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 8 mai 2018

arbres d'Afrique

product_photoLectures botaniques (7/7). Quel est donc cet arbre? Découvrir et reconnaître les arbres en Afrique (CPN, 2012, 56 pages). J'ai bien fait de garder pour la fin cette charmante livrette, soldée car probablement trop exotique pour le public habituel des écolos des Ardennes, ce qui peut se comprendre. L'entrée en matière est un peu laborieuse, les dix-huit premières pages étant consacrées à une présentation générale des arbres, mais ensuite une trentaine d'espèces sont soigneusement présentées, une par page. Il n'y a pas que des arbres strictement africains, car au cours des siècles certains ont essaimé outremer, comme le Flamboyant, que l'on «rencontre maintenant dans toute la zone intertropicale», et certains autres sont venus d'ailleurs s'installer sur le continent, tels l'Anacardier, soit l'arbre à noix de cajou sud-américain, et le Badamier, provenant paraît-il de l'Inde ou de la Nouvelle-Guinée, qui peuple aussi bien les rivages de Tahiti ou du Brésil, où il est l'omniprésente Amendoeira-da-praia, l'amandier de la plage. Quelques notices me rappellent des souvenirs personnels, les graines de Tamarinier que Bruno R m'avait envoyées par la poste et dont je n'ai rien su faire d'utile, à mon grand regret, ou le seul spécimen de Baobab que j'aie jamais vu, dans un jardin public de Fortaleza. L'ouvrage comprend des illustrations du genre «cartoon» pas très à mon goût, mais aussi et surtout les belles planches naturalistes dessinées par une certaine Maïlis Guys (on trouve en ligne un petit portfolio de ses oeuvres).

Posté par Ph B à 00:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 7 mai 2018

plantes sauvages comestibles

product_photo

Lectures naturalistes (6/7). Cuisine buissonnière (CPN, 2005, 72 p). Sur les plantes sauvages comestibles. Là encore, je suis un peu déçu. Il n'y a pas tellement d'espèces que ça, beaucoup sont confondables avec des espèces toxiques, chez certaines on ne peut manger que les jeunes pousses au moment de la croissance, et avec toutes il y a le danger d'être contaminé par les effroyables véroles inguérissables que transmettent les déjections de renard, de chat et de chien. Quant aux recettes, je ne suis pas sûr qu'elles soient aussi «simples et originales» qu'annoncé, il me semble les avoir déjà vues un peu partout et la plupart requièrent de hautes compétences techniques, surtout comparées aux miennes (quiche, sirop, gelée, etc). Et ce n'est pas avec une salade de deux bourgeons et trois brins d'herbe que je vais être calé. Reste quelques jolies planches botaniques, bien renseignées.

Posté par Ph B à 02:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 6 mai 2018

week-end à la croix-comtesse

Après de longues années d'observation sur le terrain, j'en viens à considérer l'hypothèse que le meilleur bureau de poste au monde est celui de Beauvoir sur Niort (79360).

19545-oeillet-sensation-raspberry-sundae-2

Quant à la meilleure réunion du monde, c'est sans aucun doute le «Troc aux plantes» qui s'est tenu hier comme chaque année dans la cour de la bibliothèque municipale de Villeneuve la Comtesse (17330). «Donnez, prenez, échangez. Venez avec vos plantes, semis de légumes, fleurs en surplus, graines... Venez par simple curiosité, même les mains vides...» Quoi de plus aimable?

Posté par Ph B à 07:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


samedi 5 mai 2018

sous-sol

product_photo

Lectures naturalistes (5/7). Les "loca-terres" du sol (CPN, 2017, 52 p). Le sujet est intéressant (les différentes catégories de bestioles vivant dans le sol) mais à part la jolie couverture, le reste est assez ingrat, esthétiquement et didactiquement. C'est très décevant.

Posté par Ph B à 07:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 4 mai 2018

orchidées

product_photo-3

Lectures naturalistes (4/7). A la découverte des orchidées sauvages (CPN, 2011, 48 p). Cette livrette est une bonne introduction à la famille nombreuse des orchidées, fleurs spéciales, vivaces, belles en général, dotées d'une seule tige non ramifiée, portant des feuilles simples, lisses, entières, épaisses, luisantes, sans pétiole, tige terminée par une touffe de fleurettes colorées, où pend à chacune un pétale lippu, le labelle. Les premières feuilles basses des nouvelles pousses forment souvent au sol une rosette bien visible, dès l'hiver. L'ouvrage décrit en détail quatorze espèces, appartenant à quatre genres.

Posté par Ph B à 07:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 3 mai 2018

néomots

Mes néomots ces derniers temps : signaturel, euphéminisme, orchidéal.

Posté par Ph B à 07:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 2 mai 2018

lombrics

product_photo-2

Lectures naturalistes (3/7). La vie secrète des vers de terre (CPN, 2018, 32 p). Dans cette brochure je n'aime pas les parties, les dessins, les jeux faits pour les enfants, ni le tic du rédacteur, qui préfère le nom savant de «lombricien» à celui de «lombric», plus simple et connu de tous, mais il y a aussi de bons dessins réalistes, dont la belle couverture, et une bonne clé de détermination des principales catégories. J'y apprends que le corps de ces animaux est doté d'une sorte de renflement, le clitellum, qui se trouve plus près de la tête que de la queue (cela permet ainsi de situer l'une et l'autre, ce qui n'est déjà pas évident pour un profane comme moi).

Posté par Ph B à 00:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 1 mai 2018

biche

or_20130517144413a4

On observe une coïncidence sémantique remarquable en comparant d'une part le nom tupi du cerf, Suaçu, formé de Su (signifiant à la fois animal et gibier) et açu (grand), ce grand animal étant aussi le gibier par excellence, et d'autre part le destin en français du mot latin Bestia, qui nous a donné à la fois la Bête, c'est à dire l'animal en général, et la Biche, femelle du cerf et grand gibier.

Posté par Ph B à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 30 avril 2018

tournesol

product_photo-1

Lectures naturalistes (2/7). Opération tournesol - Comment planter du tournesol pour les oiseaux l'hiver (CPN, 2002, 12 p). Je n'aime pas les dessins de cette brochure, par ailleurs correctement didactique. Les principales infos sont que les oiseaux prisent les graines de tournesol, que l'on peut en faire pousser en le semant en place au Sud de la Loire, mais qu'au Nord il faut d'abord le faire germer à l'abri avant de le transplanter, et qu'à l'automne il ne faut pas le laisser sur pied, car alors les oiseaux le dévorent et n'en ont plus en hiver, quand ils en auraient le plus besoin.

Posté par Ph B à 05:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 29 avril 2018

bulot / buccin

Unknown

J'essaye de m'imposer de ne plus employer l'horrible mot «bulot», et d'utiliser à la place le synonyme «buccin», qui a tout de suite plus d'allure. Ce n'est pas bien grave, mais décidément il y a dans ce bulot quelque chose de ballot, de falot, de ramollo, qui éteint la ferveur. Imagine-t-on un héros, qui s'appellerait Bulot Bill?

Posté par Ph B à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

samedi 28 avril 2018

coccinelles

product_photo

Lectures naturalistes (1/7). La seule de ces sept brochures à n'être pas publiée par les CPN (clubs Connaître et Protéger la Nature) eux-mêmes, mais par leurs voisins transfrontaliers de la très sérieuse société royale des Cercles des Naturalistes de Belgique, est celle sur Les coccinelles (2015, 32 pages). L'on y présente assez clairement les 34 espèces les plus communes, qui varient par la couleur de fond des élytres (rouge, jaune, orange, brun ou noir) et le nombre et la couleur des points (de zéro à 22, noirs, jaunes, rouges ou pâles). Le premier enseignement que l'on tire en feuilletant cet ouvrage, et le seul que je risque d'en retenir, est que la question des coccinelles n'est pas simple. Non seulement les espèces sont nombreuses (l'éventail présenté ici n'est pas exhaustif) mais quelques unes, quasi monochromes, n'ont guère l'aspect habituel de coccinelles, tandis qu'au contraire certains coléoptères d'autres familles ont tout l'air de coccinelles mais n'en sont pas, et ne s'en distinguent que par de ténues différences morphologiques qui ne sautent pas aux yeux du profane. A cela s'ajoute que certaines espèces de coccinelles ont un aspect si variable d'un individu à l'autre, que l'on jugerait d'abord qu'il s'agit d'espèces différentes (ainsi la Coccinelle dite asiatique, Harmonia axyridis, qui peut être à fond rouge ou noir, avec zéro, deux, quatre, ou plus encore de taches). Mais bon, c'est déjà une connaissance, que d'avoir un aperçu de la complexité d'un domaine.

Posté par Ph B à 05:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 27 avril 2018

dans le tram again

tram-de-bordeauxnbsp-le-traceacute-de-lrsquo-extension-de-la-ligne-d-est-connu

A peine suis-je monté dans le tram qu'une jeune Négresse, un peu enveloppée, me propose gentiment sa place. Je refuse d'abord, en expliquant que pour l'occasion je ne vais qu'à deux stations de là, mais comme elle insiste j'accepte. Et puis j'ai conscience, en acceptant son offre, d'être aimable à mon tour. Je suis parfois l'objet de telles attentions, qui m'inspirent une réaction mélangée, car je trouve cela tout à la fois appréciable et quelque peu inquiétant. C'est qu'en mon for intérieur j'ai plus ou moins le sentiment d'avoir toujours le même âge, mais vu de l'extérieur je ne dois pas faire la même impression. En passant auprès d'elle au moment de descendre, je lui dis encore merci et elle affiche un grand sourire. Que n'a-t-on plus souvent de tels instants de sympathie. Tu peux sourire, petite mélanoderme charitable, le vieil homme blanc grincheux te sait gré. Et pourtant, Dieu sait si le tram n'est pas fait pour le mettre de bonne humeur.

Posté par Ph B à 00:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 26 avril 2018

la joie des races, suite

Je voudrais tenter d'expliquer ma perplexité devant certaines affaires de «race», qui ont agité l'actualité ces derniers temps. D'une part le cas du ci-devant sénateur Jean-Vincent Placé, qui s'est fait expulser d'un débit de boisson où il était ivre, et où il aurait importuné une dame. N'étant pas présent, je ne peux juger des bonnes ou mauvaises raisons qu'avait le politicien assoiffé, mais je lis qu'à la suite de cet incident il est poursuivi par la justice, entre autres motifs, pour «injure à caractère raciste» ou «racial» envers le videur ou un agent, qu'il aurait apostrophé en ces termes : «On n'est pas au Maghreb, ici. Je vais te renvoyer en Afrique, moi.» Le propos n'est pas aimable, certes, ni bien fin, il faut d'ailleurs dire qu'en général les injures sont rarement des modèles de mesure, mais enfin je me demande ce qu'il y a de spécialement raciste, ou seulement racial, dans cet énoncé, tel qu'il est rapporté par les gazettes. D'autre part le cas de la malheureuse Mireille Knoll, une vieille dame juive qui s'est fait massacrer par son voisin arabe, meurtre dans lequel entrerait pour une part la motivation antisémite. Une fois de plus j'entends parler ici et là de «la circonstance aggravante de l'antisémitisme» et je me demande en quoi le crime inspiré par ou teinté d'antisémitisme est plus grave que les multiples meurtres et assassinats quotidiens, tout aussi sordides et injustifiés, mais non racistes ou non antisémites, dont l'opinion, ou du moins la presse, ne fait pas si grand cas? Est-ce que l'injustice est moins injuste? Est-ce que la cruauté est moins cruelle? Est-ce que les coups font moins mal?

Posté par Ph B à 06:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

mardi 24 avril 2018

art liturgique

9782355270208

J'ai acheté en solde et j'ai lu en entier le Petit vocabulaire d'art liturgique, de Dominique Audrerie (Editions Confluences, 2009). Cette livrette d'une soixantaine de pages énumère et définit les divers objets, instruments, meubles, linges, vêtements, chants, livres et célébrants du culte catholique, en les illustrant de photos et de gravures joliment grises. Je le lisais dans le tram, inspiré en partie par la curiosité réelle et en partie par la joie d'épouvanter mon voisinage estudiantin. L'éditeur n'a pas démérité en publiant cet ouvrage sur un sujet si désuet, presque anachronique, que l'on s'étonne à peine de retrouver soldé.

Posté par Ph B à 23:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 21 avril 2018

qu'est-ce que je fous là?

29718111_159177374756827_1330876130122530816_n

Week-end à La Croix. La grande nouvelle est que je me retrouve propriétaire, figurez-vous, d'un petit dessin sur verso de sous-bock, très à mon goût (un bonhomme au milieu de nulle part, se demandant «Qu'est-ce que je fous là?») que maître Lolmède m'a aimablement envoyé de la capitale. L'oeuvre appartient à la période bleu et rouge de l'artiste, qui s'est pris de passion pour le crayon bicolore. Ce n'est pas tous les jours Noël. Il y avait par ailleurs dans mon courrier la dernière d'une série de sept brochures, commandées naguère aux écolos des Ardennes, la Fédération des clubs CPN (Connaître et Protéger la Nature). J'en rendrai compte prochainement. A part ça c'est le printemps, dont je ne me réjouis jamais qu'à moitié. Cette exubérance végétale m'épuise, sans parler des armées d'insectes, qui sont de retour et en pleine forme.

Posté par Ph B à 22:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 20 avril 2018

facebook et la neutralité

Unknown

Je viens de regarder l'intéressant dialogue de quelques minutes entre le sénateur républicain Ted Cruz et le directeur de Facebook Mark Zuckerberg, venu s'expliquer sur différentes questions les 10 et 11 avril devant le congrès américain. Cruz demande au jeune milliardaire humaniste s'il considère que Facebook est un forum public neutre ou une entreprise politiquement engagée, en se référant aux nombreux cas de censure par déréférencement, suspension, suppression ou blocage de comptes, visant systématiquement des personnes ou des organisations conservatrices et catholiques. Il cite entre autres le cas fameux des blogueuses noires pro-Trump Diamond et Silk, pas vraiment terroristes, dont le compte a été récemment supprimé (Fb aurait depuis lors fait machine arrière à leur sujet). Ted interroge Mark sur ce visible parti pris, lui demande s'il a jamais entendu dire qu'aucun compte démocrate ait été inquiété, ou s'il sait combien des 15 à 20.000 personnes employées à surveiller les contenus ont soutenu un candidat républicain. C'est un problème : d'un côté Facebook est une entreprise privée, qui à ce titre a le droit de favoriser les idées qui lui plaisent, mais d'un autre côté le réseau social a maintenant pris l'ampleur et l'importance d'un service public, qui devrait avoir une vocation de neutralité.

Posté par Ph B à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 16 avril 2018

convergence

A Montpellier ce week-end, à l'issue d'une violente manifestation de «convergence des luttes», quelques excités ont été arrêtés par la police. Ils ne risquent pas grand chose, à mon avis, mais la Ligue des Droits de l'Homme voit là une «entrave à la liberté de manifester». La LDH est très attachée aux libertés fondamentales, comme la liberté de casser des vitrines ou de saccager l'espace public.

Posté par Ph B à 21:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 15 avril 2018

paraguaçu

Par hasard un seul mot m'a remis en mémoire ce vieux couplet tropical : «Que navio é esse, que chegou agora? - É o Paraguaçu, que já vai embora» (Quel est ce bateau, qui vient d'arriver? - Le Paraguaçu, qui déjà repart). Ces vers primitifs disent à leur façon, naïve mais éloquente, la fugacité du temps. Je retrouve sur YouTube l'interprétation qu'en donnait une certaine Simone, dans les époques.

Posté par Ph B à 08:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,