Alerte info : j'ai été d'accord avec un discours de François Ruffin, son Plaidoyer pour les poules, les vaches, les cochons, prononcé je crois au mois de mai. Il n'est pas un orateur très brillant, mais il a raison sur le fond. Je pense comme lui que les conditions d'existence des animaux d'élevage industriel sont intolérables. Au-delà même de ces horreurs modernes, je trouve qu'il y a quelque chose de désespérant dans le sort des bêtes qui depuis des millénaires, de génération en génération, ne vivent que pour finir en boucherie. Les exploités humains peuvent accéder au degré de conscience nécessaire pour se révolter contre leur condition, mais pas les animaux, qui sont trop bêtes, naturellement. Beaucoup ricanent devant cette question éthique, je la prends au sérieux.