Mettre le feu à tout ce qui est inflammable, notamment les véhicules automobiles et les bâtiments publics, est une vieille coutume des «quartiers sensibles». L'incendie de bibliothèque n'est qu'un des aspects de cette longue tradition. Il s'inspire de la devise bibliophobe «Boko Haram» («Le livre est interdit»). Dans le dernier cas en date, auquel la médiaterie a réservé un accueil relativement discret, le détail qui me frappe est le nom de l'institution. C'est la «médiathèque John Lennon», qui a été défoncée et incendiée par une voiture-bélier dans la nuit du mardi au mercredi 27 juin, à la Courneuve (Seine-Saint-Denis). John Lennon, auteur de la célèbre ritournelle humaniste «Imagine». «Imagine all the people / Living life in peace», etc. Et quand t'auras fini d'imaginer, reviens faire un tour dans la réalité.