Je repense à une observation faite cet été, à la campagne, au cours d'une de mes insomnies. J'étais sorti prendre l'air quelques instants sur la terrasse, quand j'ai vu qu'un chat venait se poster devant la porte de la maison. A vrai dire je savais que c'était un chat, probablement Minnie, visiteuse assidue, plus que je ne le distinguais réellement, car la nuit était si sombre, que l'animal apparaissait tout juste comme une silhouette floue, à peine plus foncée que l'obscurité environnante. Or j'ai constaté que cette ombre dans l'ombre me semblait un peu plus nette si, au lieu de la regarder directement, je regardais légèrement à côté. Cela m'a rappelé une observation plus ancienne faite il y a des lustres, à l'époque où je regardais souvent le ciel aux jumelles, pour étudier l'astronomie. Je m'étais aperçu de même que les étoiles de plus faible luminosité, ou des objets d'aspect cotonneux comme la galaxie d'Andromède, étaient légèrement plus distincts si je les plaçais non au centre exact de mon champ visuel, mais un peu à côté. Je ne sais s'il y a là un phénomène naturel, ou si cela tient à quelque imperfection de ma vue.