jacqueslelorrain

Jacques Le Lorrain est le nom de la rue à Bergerac où se trouve le HLM dans lequel j’ai passé mon enfance et ma jeunesse depuis l’âge de 7 ans, au printemps 1963 (à l’époque on disait plutôt «les Blocs») et où ma mère a continué d’habiter jusqu’au printemps 2013. Pendant ce demi-siècle je n’ai jamais bien su qui était Jacques Le Lorrain, sinon vaguement que c’était un écrivain, qui avait une stèle au jardin public, de l’autre côté du centre-ville. J’ai un peu mieux connu le personnage lorsque, l’an dernier, l’ami Baudouin m’a prêté l'étude qu’en avait faite Michel Golfier dans le Colloque des Invalides consacré aux Ratés de la littérature, après quoi j’ai aussi lu le savant article de Grégory Haleux, dans son blog. En me renseignant sur le sujet, j’ai constaté que Le Lorrain faisait partie des lacunes de Wikipédia et, dans la foulée d’une première notice, que j’avais consacrée à un ornithologue, j’ai passé cet été une journée d’enthousiasme à composer l’esquisse d’une seconde notice, cette fois-ci sur l’homme de lettres bergeracois. N’ayant moi-même pas lu ses oeuvres, j’ai puisé principalement dans les articles de Golfier et de Haleux, et me suis aidé du Sudoc (le catalogue collectif des bibliothèques universitaires de France) pour préciser les références bibliographiques. Après quoi, comme souvent, un terrible accès d’oblomoverie m’a interdit de produire tout effort supplémentaire pour la réalisation du projet, et je l’ai oublié. Mais voilà quelques jours le diligent Symac, ayant découvert dans Wiki, où il a ses entrées, mon brouillon délaissé, m’a aimablement proposé de le publier, l’a mis en forme, doté de liens hypertexte, et c’est ainsi que maintenant cette modeste notice est en ligne.