lundi 21 décembre 2009

Photocopie du vide

Lorsqu’on photocopie un livre, dont la surface n’occupe pas toute la vitre de la machine, il se crée autour de lui une ombre, qui forme des marges noires sur la photocopie. Je me dis que le noir de ces marges inutiles requiert souvent à lui seul plus d’encre qu’il n’en faut pour la reproduction du texte. Dans ces cas, paradoxaux mais pas rares, la plus grande part de la matière est gaspillée à figurer le vide.
Posté par Ph B à 09:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :