mardi 7 février 2017

Le vingt-septième livre

J’ai lu d’un trait, ou presque, Le vingt-septième livre de Marc-Edouard Nabe. D’abord paru en 2006 comme préface à une réédition de sa première oeuvre, le texte est ici repris en volume séparé (Le Dilettante, 2008). Il est amusant, et brillant dans la forme, mais je ne sais que penser du fond. Nabe y examine sa situation et se dit écrivain raté, ignoré, oublié, méprisé. Il en rajoute sans doute, même s’il est vrai qu’il est ostracisé par la presse bien-pensante. Il se compare et s’adresse à Michel Houellebecq, écrivain à succès et son... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 09:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 15 janvier 2017

encore un mot sur Payeras

Je ne suis pas bien content de ma note de l’autre jour sur Mario Payeras, où j’évoquais surtout les aspects négatifs d’un livre, qui pourtant m’a bien plu à certains égards. L’ayant laissé dans mon ermitage, je ne l’ai plus sous les yeux, pour en parler précisément. En y repensant je me souviens d’un passage où l’auteur décrit les rigueurs du climat selon les saisons. Tantôt celle où les hommes sont assaillis jour et nuit de petits moustiques qu’ils passent leur temps à écraser sur leur peau couverte de sang, dont ils ne songent à se... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 15:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 14 novembre 2016

maupassant, paz, dali

En continuant d’explorer la pile de vieux livres de poche, j’ai lu presque en entier les Contes de la Bécasse, de Maupassant, et pour le dire sommairement, car je n’ai pas envie d’en parler autrement, je les ai trouvés pas mal mais sans plus. Dans le recueil d’articles Une planète et quatre ou cinq mondes, réflexions sur l’histoire contemporaine, d’Octavio Paz, j’ai lu avec intérêt «URSS : l’empire totalitaire», une réflexion anti-communiste d’autant plus appréciable que livrée par un Latino-américain dans le début des années 80. «…... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 06:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 29 octobre 2016

pierre et georges

Plus bas dans la même pile, deux humoristes. De Pierre Desproges, Les étrangers sont nuls, illustré par Edika (1992). C’est un bon titre, appréciable à notre époque de xénomanie fanatique. On sourit quelquefois, à cet humour qui ne dépasse pas le stade de la potacherie. L’auteur était un pionnier de ces professionnels, passés experts dans l’art de manier l’insolence tout en la maintenant dans des limites prudentes. De Wolinski, Les Pensées (1981) écrites et illustrées par lui-même. Le titre est abusif, ou ironique, car il n’y a là... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 28 octobre 2016

régine et christiane

Tombant sur une pile de livres démodés, j’ai voulu voir si j’en trouvais à mon goût et j’ai commencé par un recueil de Contes pervers de Régine Deforges (1980). A vrai dire l’affaire s’annonçait mal, la quatrième de couverture parlant d’une «sensualité libre et débridée», ce qui n’est jamais bon signe. En outre, dans la préface d’une demi-page, l’auteur s’avoue «conscient(e) des imperfections et des maladresses de l’ouvrage», ce qui n’est pas encourageant. J’ai commencé la première histoire, où une belle femme surendettée s’avère... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 09:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 2 octobre 2016

montaigne en italie

Finalement, il ne m’aura fallu qu’environ deux mois pour venir à bout des 228 pages que couvre le Journal de voyage de Montaigne en Italie, par la Suisse et l’Allemagne, dans l’édition de la Pléiade (j’en ai dit un mot le 6 août), dans mes rares moments de loisir, pendant lesquels je fréquentais aussi d’autres livres. Ce Journal comprend deux parties, dont la première (104 pages, soit près de la moitié de l’ensemble) a été rédigée, ou seulement écrite sous  la dictée, par un secrétaire, dont j’ignore quel était le degré... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 14:58 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 23 septembre 2016

que choisir

D’avoir vérifié quelque chose dans les écrits de Cioran, l’autre jour, m’a donné un peu envie de le lire. Pour ce faire, je me demande si j’opterais pour acquérir ses Oeuvres dans la collection Quarto ou dans celle de la Pléiade, toutes deux consultées dans des biblis publiques. Les deux comprennent la totalité des livres que Cioran a écrits en français. La Pléiade leur adjoint quelques Appendices, dont j’ignore l’intérêt (je n’y ai pas regardé). Le Quarto comporte, outre les livres français, la traduction des cinq premiers de... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 10:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 18 juin 2016

la vicomtesse d'eristal

Bien que n’ayant encore jamais lu ni vu de pièces de Jean Anouilh, j’étais curieux de connaître ce qui semble être la seule oeuvre autobiographique publiée par ce natif de Bordeaux, La vicomtesse d’Eristal n’a pas reçu son balai mécanique, sous-titrée Souvenirs d’un jeune homme (La Table Ronde, 1987 (année de sa mort)), que l’on m’a aimablement offerte. La formule bizarre du titre est l’énoncé d’un message reçu alors que le jeune homme était préposé aux réclamations dans un grand magasin. L’auteur raconte là ses premiers emplois,... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 09:19 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 13 juin 2016

sur dutourd

«Parler littérature est le plus charmant entretien que puisse procurer la civilisation.» C’est là une des phrases les plus aimables du recueil de Jean Dutourd, Contre les dégoûts de la vie (Flammarion, 1986, page 24). Une des plus acides est celle où il approuve «cette force exaspérante qu’est le bon sens, contre quoi l’on ne peut rien, sinon dire des injures ou monter des machines de guerre» (p 214). En évoquant dans une même note, voilà quelque temps (le 27 avril), ce livre et les Historias del barrio de Gabi Beltrán, j’avais le... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 30 mai 2016

la vie sexuelle de catherine m

La vie sexuelle de Catherine M, parue voilà quinze ans, mais que je viens seulement de découvrir dans une édition de poche d’occasion, peut étonner à plus d’un titre. D’abord parce qu’il n’est pas commun de consacrer tout un livre à ce genre de confession, c’est un bel exercice de franchise. Ensuite parce que de telles confidences sont plus inattendues, venant de la directrice d’une revue aussi peu folichonne qu’Art Press. Enfin parce que la vie sexuelle en question n’est pas banale, mais il est vrai que si l’on en fait le sujet... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 16:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,