lundi 24 novembre 2014

renard

Le renard, pointu comme un chien, soyeux comme un chat.
Posté par Ph B à 09:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 4 mars 2014

la phrase est un poisson

En feuilletant des notes, ce week-end, j'ai remarqué la parenté de ces deux réflexions, de Renard et de Jünger, considérant l'écriture comme une pêche et la phrase comme un poisson. Du premier, le 22 janvier 1893 : «Quand il a fait une belle phrase, c'est un pêcheur qui vient de prendre un poisson.» Du second, le 25 juin 1940 : «Une pensée qui nous échappe ressemble au poisson qui se dégage de l'hameçon.»
Posté par Ph B à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 26 juin 2013

renard et la lune

PS 2 à ma note sur le Journal de Jules Renard. Un lecteur, monsieur Roger Berthet, amateur de formes brèves, m'apprend qu'il a justement déjà réalisé une anthologie où il reprend toutes les citations dudit journal se rapportant à la lune. Qu'il en soit remercié. Avec sa permission, j'ai le plaisir de rendre public ce fichier lunaire : renard_jules_anthologie_de_la_lune.
Posté par Ph B à 07:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 4 juin 2013

alexandrins de renard

Alexandrins repérés dans la prose du Journal de Renard : Mon père m'a légué ses envies de dormir. (Pléiade, p 459) Je pose encore, hélas, quand je dis que je pose. (533) Un grand frisson de vent passe sur la campagne. (663) Il n'y a que d'un fils qu'on ne soit point jaloux. (970) Il me suffit d'un arbre : il te faut tout un bois. (1018) J'aurai connu longtemps le plaisir de m'éteindre. (1057) La fatigante horreur du soleil toujours là. (1062) Les blés où les perdrix ont leurs petites rues. (1119) Nous sommes tous un peu ratés... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 3 juin 2013

sourires pincés

J'ai lu dans la foulée un autre Renard, que l'on m'avait prêté, Sourires pincés, en 10/18, volume réunissant trois oeuvres, Sourires pincés (1890), Le vigneron dans sa vigne (1894), enfin la plus longue et la meilleure, Ragotte, nos frères farouches (1908). Ces textes sont en fait, pour l'essentiel, des recueils d'observations, des mosaïques de notes.
Posté par Ph B à 09:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 1 juin 2013

p.s.

Hier soir ouvrant au hasard le petit volume de Baldomero Fernandez Moreno, Le papillon et la poutre, que j'avais traduit jadis, je tombe pile sur cette pensée, que j'avais oubliée : «Renard a dû écrire certaines de ses notes furtivement, en tremblant, comme un malfaiteur» (n° 837). Baldo l'avait donc lu.
Posté par Ph B à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 31 mai 2013

journal de renard

J'ai lu cet hiver l'excellent Journal de Jules Renard. Quelle intelligence! Quelle sensibilité! Quelle rosserie! Quelle finesse! C'est vraiment un des meilleurs livres que j'aie lus, et je crois l'un des meilleurs qui soient. Qui plus est je possède l'édition de la bonne Pléiade, dont je bazarde systématiquement les jaquettes et diverses pelures pour tenir le cuir directement dans mes doigts. (C'est l'édition dont je cite les pages dans les notes qui suivent, mais il existe aussi une édition en un volume en Bouquins chez Laffont). ... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 14:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 30 mai 2013

être poète

«On peut être poète avec des cheveux courts.On peut être poète et payer son loyer.Quoique poète, on peut coucher avec sa femme.Un poète, parfois, peut écrire en français.» (Jules Renard dans son Journal, 2 janvier 1890)
Posté par Ph B à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 21 décembre 2012

journal de jules

Je vais passer l'hiver avec Jules Renard. J'ai fêté Noël avant l'heure en me payant son fameux Journal, dont j'entends parler depuis si longtemps. Pas très cher pour un Pléiade, et en un seul volume, c'est bien pratique. J'ignorais jusqu'alors totalement le problème de cette oeuvre posthume, dont le manuscrit est détruit, et dont le seul texte de référence est celui de la première édition, réalisée en 1925 par un éditeur semble-t-il pas très rigoureux, et sous les pressions de la veuve. Quoi qu'il en soit, c'est excellent, quel feu... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 11:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,