mardi 26 octobre 2010

Adieu Georges

Viré de son parti, conspué de son vivant par la médiaterie réunie, c'est un des rares socialistes supportables qui disparaît avec Georges Frêche. Même Charasse et Allègre, pourtant humains, font pâle figure en comparaison.
Posté par Ph B à 19:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :