samedi 16 janvier 2010

vaisselle

Je ne sais plus si Jon Cone m'a dit ou si j'ai lu ailleurs, que le moine vietnamien Thich Nhat Hanh considère le balayage et la vaisselle comme de possibles activités "zen". Il faut que je raconte ça à Zamor. Je n'aime pas tellement balayer mais la vaisselle me calme, j'aime bien cette sorte de nettoyage et de remise en ordre. Je la fais lentement et attentivement, en laissant couler le plus petit filet d'eau possible. Dans les cas de gueule de bois, elle fait partie des remèdes, elle est parfois le seul.
Posté par Ph B à 16:23 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 11 janvier 2010

Discréto 20

Discréto n° 20, Jon Cone, Eloge de la manière zen, Décembre 2009. 8 pages A6.
Posté par Ph B à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 18 novembre 2009

Lettre documentaire 472

ELOGE DE LA MANIERE ZEN par Jon Cone Pensez à une chose dans l’espace. Otez cette chose de son espace. Pensez à l’espace lui-même. Otez l’espace de lui-même. Pensez à l’espace entourant l’espace de vos pensées. Recommencez. * * * Creusez avec vos mains. * * * Portez une grosse pierre sur vos épaules. * * * Marchez. Continuez de marcher. ... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 09:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 17 novembre 2009

Lettre documentaire 471

LA SITUATION DANS LAQUELLE VOUS VOUS TROUVEZpar Jon Cone Disons que vous avez besoin de quelque chose. Tard dans la nuit vous avez besoin de quelque chose : une boîte de pansements, une bouteille de lait, de la crème à raser, des lames de rasoir. Peu importe quoi. Simplement vous en avez besoin.  Alors vous allez en voiture à l’épicerie de cette petite ville. N’importe où. Vous êtes là, la nuit, à chercher ce que vous cherchez. Vous vous ajustez à la vie. Maintenant vous avez trouvé ce que vous cherchiez, vous attendez à... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 16 novembre 2009

Lettre documentaire 470

LE REMOULEUR par Jon Cone 1 Eté. Le rémouleur passait. Toutes les ménagères apportaient leurs couteaux pour qu’il les aiguise. Il était italien. Un bel homme qui marchait lentement en faisant sonner une clochette à main. 2 C’était bon d’avoir des couteaux aiguisés. («The knife sharpener», par Jon Cone, paru dans Cultural Criticism from the Grocery Department, 8 mars 2009, ici traduit par Philippe Billé).
Posté par Ph B à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 10 novembre 2009

Lettre documentaire 469

LA FICTION COMME LETTRE OUVERTE par Jon Cone A Mohammed Mrabet et Paul Bowles Amigo Mrabet, Tu ne me connais pas. Peu importe. La nuit dernière quelqu’un a déposé un chien mort devant ma porte. Je ne sais pas pourquoi on a fait ça, pourquoi on a été aussi cruel. Un homme qui peut tuer un chien sans autre raison que pour obéir à la haine fixée au fond de son âme est un homme perdu, un homme qui ne va pas. La police est venue frapper à ma porte alors que je me préparais à partir... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 11:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,