mardi 12 février 2013

remarque

Petit, je croyais que le «Remarque», dont on ponctue les conversations, était une sorte d'exclamation invariable. Quand j'ai réalisé qu'il s'agissait d'un verbe, qu'on pouvait accorder au pluriel ou au vous de politesse, je me suis senti gêné de l'avoir déjà adressé à certaines grandes personnes comme si je les avais tutoyées. C'était bien véniel, mais je m'en souviens.
Posté par Ph B à 09:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 11 février 2013

escalier

ESCALIER Lefu-turestunes-ca-lier,quenousmon-tonssansar-rê-ter. Sidonccepo-è-medes-cend,c’estqu’ils’enre-tourneaupas-sé.  (10 juin 2012)
Posté par Ph B à 10:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]
dimanche 10 février 2013

bientôt

Il y a déjà des bourgeons partout. On n'aura bientôt plus la paix, le printemps est dans les starting-blocks.
Posté par Ph B à 07:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 9 février 2013

alexandrin ready-made

Un alexandrin de hasard, ce titre d'article dans Sud Ouest d'avant-hier, à la page Talence-Gradignan-Villenave : «Le forum pour l'emploi va ratisser plus large.»
Posté par Ph B à 12:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 8 février 2013

Lettre documentaire 491

Lettre documentaire n° 491 : L'HABITATION COLLECTIVE, par Ciro Bayo (premier chapitre de son récit Lazarillo español, de 1911, ici traduit en français par mes soins).Je dépose la traduction ici : bayoet sur ma page d 'archives.
Posté par Ph B à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 7 février 2013

hefner

Recherches sur Lloyd Hefner, suivies de peu de résultats : - de Philippe Billé à Frédéric Roux, par e-mail, le 7 janvier 2013 : «Salut et meilleurs voeux, cher Fred. Dis-moi : qui est ce Lloyd Hefner dont tu reproduis des phrases [ici, à la date du 5 janvier]? La recherche de son nom dans Google ne donne rien, que des sites généalogiques...» - de Frédéric Roux à Philippe Billé, le même jour : «Ph, pareil. Lloyd Hefner est le secret le mieux gardé de la poésie américaine. La traduction de l'un de ses poèmes est parue à la dernière... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 07:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 6 février 2013

le scout écoute

J'apprends que, dans la liste des mots que le français a empruntés à l'anglais, après que l'anglais les eut empruntés au français, figure le «scout», l'éclaireur, provenant de l'ancien français «escoute», soit écoute, lui-même issu du latin «auscultare». Curieux voisinage de sens : l'éclaireur (notion visuelle) écoute le terrain (notion auditive), il l'ausculte (notion quasi tactile). Par ailleurs, voilà un mot anglais qu'il est assez justifié de prononcer à la française, c'est à dire conformément à son origine.
Posté par Ph B à 08:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 5 février 2013

gadon

Je me souviens de «Gadon», à la ferme maternelle. Combien de temps m'a-t-il fallu pour comprendre que c'était la contraction de «Regarde donc» : «Tin, gadon qui c'est qu'arrive...» J'ai vaguement connu ce patois d'écurie, qui m'a aussi laissé de meilleurs souvenirs.
Posté par Ph B à 08:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 4 février 2013

bizarrerie militante

Il y a quelque chose d'étrange, dans l'actuel débat (ou le psychodrame qui en tient lieu) sur le mariage homosexuel, c'est l'aplomb de ses défenseurs. Je ne parle pas des militants spécialisés, pour qui le combat dure depuis quelques années, mais de la masse des sympathisants, qui tout soudain tiennent la cause pour acquise. Mais si cette revendication est tellement évidente, que ne les avait-on jamais entendus en parler?
Posté par Ph B à 08:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 3 février 2013

volaille du week-end

Jeudi soir à la nuit tombée, dans la lumière des phares, une silhouette qui ressemblait d'abord à une sorte de sac en papier, posé au beau milieu de la petite route arrivant à La Croix. L'oiseau s'est envolé. Il n'avait pas la blancheur d'une effraie, ni l'aspect d'une hulotte. Un moyen-duc, comme celui qui venait à la Rigeasse? Je pense aussi au hibou des marais, que j'avais vu se poser dans la cour de la colonelle, mais c'est moins sûr. Et samedi midi, dans un beau ciel éclairci, un vol d'oies est passé au-dessus du jardin en... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :