mercredi 6 mai 2015

sur blondin

  Un écrivain réputé pour son humour et son non-conformisme anarchisant était assez fait pour attirer ma sympathie, mais je dois admettre que ma visite aux écrits d’Antoine Blondin m’a un peu refroidi. J’ai eu l’occasion d’emprunter le copieux volume (plus de 1500 pages) de ses Oeuvres paru dans la collection Bouquins. Je ne savais pas trop par quel bout commencer. Je suis a priori mal disposé envers les fictions, c’est une sorte de handicap, j’ai rarement la patience de supporter la tyrannie des romans et des théories, qui... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 05:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 5 mai 2015

un doute

Je me demande dans quelle proportion les "communautés" se détestent parce qu'elles ont des préjugés ou parce qu'elles ont des souvenirs.
Posté par Ph B à 07:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 3 mai 2015

un excellent pineau

  Entre le moment où je dus quitter Saint-Pierre, à l’été de 1992, et celui où je pus m’installer dans l’appartement de la rue Sainte-Catherine, où j’allais rester jusqu’à la fin du siècle, il y eut une courte période, un trimestre peut-être, où je demeurai dans un studio sous les toits, de la rue des Augustins. L’inconfort principal de ce logement tenait au vacarme des étudiants du quartier, qui passaient la nuit dehors à boire et à vociférer, de sorte qu’il n’était pas toujours facile de trouver le sommeil. Sans quoi la... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 22:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 28 avril 2015

un passage de Mme de Sévigné

Le prince d'Harcourt et la Feuillade eurent querelle avant-hier chez Jeannin. Le prince disant que le chevalier de Gramont avait l'autre jour ses poches pleines d'argent, il en prit à témoin la Feuillade, qui dit que cela n'était point, et qu'il n'avait pas un sou. «Je vous dis que si. - Je vous dis que non. - Taisez-vous, la Feuillade. - Je n'en ferai rien.» Là-dessus le prince lui jeta une assiette à la tête, l'autre lui jeta un couteau ; ni l'un ni l'autre ne porta. On se met entre-deux, on les fait embrasser ; le soir ils se... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 06:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
lundi 27 avril 2015

mme de sévigné

Les Lettres de Madame de Sévigné m'intéressent par endroits, mais je dois avouer que la plupart m'ennuient.
Posté par Ph B à 16:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 26 avril 2015

arbousier

J'avais entendu dire et j'ai pu vérifier que l'arbousier donne un excellent bois de feu, pour les grillades notamment.
Posté par Ph B à 03:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 25 avril 2015

du nom des rues

  J'ai déjà évoqué dans ces pages (le 16 janvier de l'an dernier) mon peu de goût pour les noms artificiellement donnés à des rues avec lesquelles ils n'ont pas de rapport naturel, et dont le choix obéit en général à des motifs idéologiques. Je leur préfère les noms utilitaires (rue de la Gare, place de l'Eglise ou de la Mairie, etc) ou les appellations transmises par la tradition, même quand leur signification originelle est devenue obscure. Je sais bien que la tâche n'est pas facile dans les zones récemment urbanisées, où... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 00:53 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 24 avril 2015

erreurs de lecture

On me pardonnera cette futilité : je me suis amusé à relever, ces derniers temps, les erreurs de lecture, que favorise sans doute la baisse de l’acuité visuelle, ou parfois simplement le manque d’attention, ou d’éclairage. En certaines occasions, donc, j’ai cru lire : «Prenez 10 kg rapidement» au lieu de «Perdez …» (sur une publicité). «Anecdote : vitamine K1» au lieu de «Antidote …» (sur la notice d'une boîte de raticide). «Grue d'atelier puante» au lieu de «Grue d'atelier pliante» (dans un prospectus de Leclerc). «Cette... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 07:08 - Commentaires [3] - Permalien [#]
lundi 20 avril 2015

mes vols

MES VOLS Je ne me rappelle aucune leçon de morale à propos du vol, que j’aurais reçue en famille, à l’école ou au catéchisme, mais c’est probablement parce que j’ai oublié. J’étais d’une famille simple et honnête, et je ne me rappelle pas non plus que nous ayons été victimes de cambriolage.       Mes deux plus vieux souvenirs de vol remontent à la période où je devais avoir entre sept et dix ans. J’avais un camarade et voisin, rapatrié d’Algérie, envers qui j’éprouvais beaucoup de sympathie, et l’admiration... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 21:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
samedi 18 avril 2015

l'idéologie aux commandes

Le premier ministre Manuel Valls, qui avait déjà montré de sérieuses tendances à l’hystérie,  annonce l’octroi de cent millions d’euros à la «lutte contre le racisme et l’antisémitisme». Quelle gabegie inutile et tordue, dans un pays ruiné. Tout le socialisme est là.
Posté par Ph B à 04:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,