mercredi 30 juillet 2014

chronique estivale (mes aventures palpiteuses)

Petite journée que celle d'hier, où le principal événement fut le départ de ma garde du corps et de l'âme, que les devoirs sociaux appelaient ailleurs, me rendant à la solitude. Qui plus est, ce jour et la veille, l'excellent infirmier se faisait remplacer par un sien collègue, d'un genre plus rustique et expéditif, qui me plaisait moins. Je suis incapable de dire ce que j'ai fait de mes heures. (C'est sans doute aussi bien). Grande journée en revanche que celle d'aujourd'hui, avec retour du soigneur insigne, remplacement... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 23:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 28 juillet 2014

chronique estivale (à l'île de ré)

Nous voulions sacrifier ce jour à une petite tradition entre nous, d'aller au moins une fois dans la saison sur une des îles de la côte. Les quatre îles charentaises ont de nos jours un moyen d'accès différent : l'île d'Aix seule requiert encore d'y aller en bateau, l'île Madame est accessible par la passée découverte à marée basse, Oléron par un pont gratuit, Ré par un pont payant en été. Nous avons choisi cette dernière option, malgré le prix quelque peu élevé du péage (le passage d'une voiture de tourisme est à seize euros, ce... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 23:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 27 juillet 2014

chronique estivale (brocante à prissé-la-charrière)

Le temps s'y prêtant, car ce dernier dimanche de juillet était le premier où l'on soit assuré qu'il ne pleuve pas, j'avais décidé de ne pas manquer l'occasion d'aller vendre à la brocante de la Charrière. Comme elle est de plus en plus courue, et immense, et qu'il est de plus en plus difficile de s'y trouver une place dans la partie historique, où l'on bénéficie de l'ombre fournie par de grands arbres, j'avais prévu de me lever à cinq heures et de m'y rendre dès que je serais prêt. De fait je m'éveillai à trois heures et demie et,... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 23:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 26 juillet 2014

chronique estivale (samson, courses, pizzas)

Entre ce jour et la veille, mon infirmier a exprimé de mon kyste paraît-il des quantités considérables d'humeurs. Il exerce avec ses pouces de telles pressions autour du bouton, que j'en ai la chair mâchée comme s'il m'avait porté des coups. Ce n'est pas en vain qu'il descend de Samson, mais il me donne l'impression de faire ce qu'il faut. Il vint aujourd'hui tôt le matin et en fin d'après-midi, nous laissant libre une journée que nous consacrâmes en grande partie à des courses. J'emmenai D voir à Tout-y-Faut l'atypique maison que... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 23:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 25 juillet 2014

chronique estivale (infirmier, orient)

J'ai passé la matinée à ranger la maison, à ciseler mon troène et à danser d'un pied sur l'autre en attendant mes nouveaux visiteurs. Madame est arrivée peu avant midi, et mon infirmier peu après. Cet homme est chargé de revenir une ou deux fois par jour ces prochains jours pour s'occuper de mon bouton rebelle, le nettoyer, le presser, en extraire toute la saleté qui veut bien en sortir, et le panser. Il m'a fait la meilleure impression par sa politesse, son sérieux et son efficacité. Surtout, il a estimé que si ces opérations... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 23:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 24 juillet 2014

chronique estivale (dromadaire, iule, kyste, troène)

Je me suis réveillé ce matin sur le rêve que je parcourais à dos de dromadaire la centaine de mètres qui séparent l'université de la cafétéria Vera Cruz. C'était un animal géant, et depuis son échine je surplombais la cime des pins qui sont plantés là, de sorte que je n'en menais pas large et que je souhaitais en redescendre. Pour arrêter ma monture et la faire coucher, je mis les mains devant ses yeux et l'empêchai de voir. Au moment où je sautai à terre, je m'éveillai. Ce drôle de songe me rappelle celui de l'aveuglement, l'autre... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 23:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 23 juillet 2014

chronique estivale (mes affaires ne s'arrangent pas)

Le soir même de samedi, où Bruno était reparti pour Paris, mon frère arriva de Bordeaux pour passer quelques jours ici. Il veut bien, dans ces occasions, m'aider à des réalisations pratiques, pour lesquelles je demande assistance, mais en l'occurrence, faute de projet convenant, il n'a pas trouvé grand chose à faire. Il m'a aidé deux heures, dimanche, à user les quelques mètres de talus que je veux détruire pour pratiquer une entrée dans un bois, et je me suis dit que c'était là ce dont j'avais le plus besoin, d'un compagnon qui me... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 23:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 21 juillet 2014

le pouvoir et la rue

Les manifestations «interdites» de ces derniers jours, qui ont quand même lieu et sont l'occasion de copieux saccages, montrent bien qui fait la loi dans les rues du pays, et qui est impuissant à y maintenir l'ordre.
Posté par Ph B à 06:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 19 juillet 2014

chronique estivale (suite)

Le départ de mes hôtes a été quelque peu précipité. Nous pensions être partis assez tôt pour nous rendre avec de l'avance à la gare de Surgères, d'où ils devaient prendre le train à grande vitesse pour Paris, mais finalement nous n'y parvînmes qu'in extremis, de sorte que voyant le parking bondé, je les abandonnai devant la porte du bâtiment, pensant les rejoindre après avoir trouvé une place pour me garer. Quand je fus sur le quai, il était trop tard pour les salutations, j'ai dû me contenter d'apercevoir la main que le petit... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 23:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 18 juillet 2014

chronique estivale (bouquet final)

Nous ne branlâmes pas grand chose en cette journée, qui pour ma part fut marquée par un assaut inattendu de rêves, dès le matin où je m'éveillai sur la vision d'une femme, qui était la mienne, et gardait des escargots dans un panier grand ouvert. Mais ne vois-tu pas qu'ils vont s'échapper à tout moment, lui disais-je, la jugeant folle. C'était jour de marché, aussi nous fûmes à Loulay. Il était trop tard pour avoir des moules, comme j'aurais voulu, mais j'achetai des oeufs, un gros grillon que je partageai avec Bruno à midi, et du... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 23:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,