mardi 26 avril 2005

Dans un moment d'optimisme, réfléchissant à une épitaphe qui m'irait, je songeai à: C'ETAIT PAS UN RAPPEUR. J'aimerais mieux un truc en latin, mais comment dit-on "rappeur", déjà, dans cette langue? Raptor conviendrait peut-être. Oui, voilà: RAPTOR NON ERAT. Bon, de toute façon, je préfèrerais être incinéré.
Posté par Ph B à 09:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 25 avril 2005

On a quelque idée de l'évolution du rapport de pouvoir entre la politique et la médiaterie, si l'on se souvient qu'il y a encore quelque trente ans, quand un politicien s'entretenait avec un journaliste, c'était le journaliste qui mangeait dans la main du politicien, alors qu'aujourd'hui c'est manifestement l'inverse. La tendance actuelle de certaines émissions, à inviter des politiciens pour les ridiculiser, ou les tutoyer, proclame cet état de fait.
Posté par Ph B à 10:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 21 avril 2005

Quand j'ai repris le jardin de La Croix, voilà quelques années, il y avait un bouquet de jeunes marronniers. Quelque marron du voisinage avait germé là, puis un résident avait dû couper l'arbre, qui repoussait en cépée, cinq ou six troncs de quelques mètres, pas encore bien épais. Je ne souhaitais pas les garder, je les coupai, j'en fis des bûches. Deux ans plus tard, leur tour venait de passer dans le feu. Entre temps, j'avais lu que c'était un combustible médiocre, et je me demandais en quoi. Flambait-il trop vite, charbonnait-il au... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 09:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 20 avril 2005

C'était le meilleur choix: un intello, bien réac, pas un rappeur. En plus, il a un petit quelque chose dans le regard qui me rappelle ma grand-mère de La Croix.Et dans le même journal, j'apprenais que ce serait tout simplement une irresponsable, qui a foutu le feu à l'hôtel des opprimés, l'autre jour. Mais je ne sais pas encore ce qu'en ont dit les militants de Droit Au Parasitisme.
Posté par Ph B à 09:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 19 avril 2005

Un dicton qu'on ne dit plus, mais qui vaut toujours: "Oignez vilain, il vous poindra. Poignez vilain, il vous oindra."
Posté par Ph B à 15:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 14 avril 2005

Que faire quand on se pose une question, dont la réponse ne se trouve pas en ouvrant simplement un dictionnaire ou un moteur de recherche? Un recours possible est l'Intermédiaire des chercheurs & curieux. Ce vénérable organe, fondé en 1864, est un "mensuel de questions et réponses sur tous sujets". Ce n'est pas donné, il faut s'abonner pour avoir le droit d'interroger, mais tout le monde peut s'amuser à lire les questions et les réponses. Il y a une section spécialisée dans l'héraldique et la généalogie, mais la partie... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 09:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 13 avril 2005

Le chat me plaît, entre autres raisons, par sa capacité de vivre discrètement.
Posté par Ph B à 09:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 12 avril 2005

Au moment de créer ce blog, je ne parvenais pas à décider au juste dans laquelle des catégories proposées je devais l'inscrire. J'hésitais d'abord entre les formules "Littérature et poésie" et "Journal intime", qui correspondaient un peu, mais de trop loin, à ma sensibilité et à mes activités. Finalement j'ai opté pour "Santé et beauté", qui me convient assez.
Posté par Ph B à 09:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 11 avril 2005

Je ne partageais pas toutes les idées de Jean-Paul II, je ne suis pas un fanatique de la vie, la peine de mort par exemple serait à mes yeux le seul juste remerciement à la vermine terroriste. La fécondité ne m'émerveille pas, la contraception me paraît un bien, je pense que l'on dépêcherait utilement vers le tiers monde des bombardiers géants remplis de capotes, et avec le mode d'emploi si possible. Je trouve l'avortement tout aussi légitime et salutaire qu'il est horrible, quoique le remboursement de l'acte ne me semble pas... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 12:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 1 avril 2005

Peut-être qu'il en sera toujours ainsi, par nécessité: la "droite" comme éternel conservatoire des problèmes à résoudre, la "gauche" comme éternel ministère des remèdes pires que le mal.
Posté par Ph B à 15:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]