jeudi 23 juin 2005

Feuilletant Caraco à la recherche d'une citation, et frappé comme toujours par la belle cadence de sa prose, dans laquelle çà et là pointent des alexandrins, je me suis amusé à composer ce sonnet volé, non rimé: Et cela forniquait! Ils devaient sentir bon!Leur ai-je demandé de m'appeler à vivre?Moins d'enfants, je vous prie, de moins en moins d'enfants.Un homme qui désire est une triste chose. La masse des mortels est un ramas d'esclaves.L'on dirait des bassets flanqués de leurs bassettes.Qu'espérer de ces avortons? Quel... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 15:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 22 juin 2005

Dans un recueil de Opiniones y paradojas, pensées extraites des oeuvres de l'écrivain non-conformiste espagnol Pío Baroja, je remarque cette réflexion de 1918: "Nous pourrions nous contenter de ce que le Aimez-vous les uns les autres soit en pratique un Supportez-vous les uns les autres." Je retrouve là une idée lue déjà, mais dans des écrits ultérieurs. Chez Baldomero Fernández Moreno, sur un mode plus léger: "Jésus aurait dû se contenter d'un Inclinez-vous les uns vers les autres" (dans Le papillon et la poutre).... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 21 juin 2005

Sexes, races, etc : les opprimés d'hier sont les flics d'aujourd'hui. Du moins certains. J'ai comme l'impression.
Posté par Ph B à 15:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]
dimanche 19 juin 2005

Dans sa chanson Misogynie à part, Brassens évoque un "cul rabat-joie, conique, renfrogné". Le conique m'intrigue, je n'arrive pas à me figurer ce qu'il a voulu dire par là.
Posté par Ph B à 16:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 18 juin 2005

Le plus vieux troène de mon jardin fait une belle boule, dans les trois mètres de haut sur quatre de large. Comme il est en fleurs, quantité d'abeilles s'y activent toute la journée, bourdonnant à tout-va. Et quand vient le soir, les bêtes parties, on a l'impression qu'il est débranché.
Posté par Ph B à 16:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 17 juin 2005

J'ai des blocages avec mes poules. Je n'arrive pas à les nourrir en leur disant "Petit, petit". Je leur dis "Tenez". Ou "Tiens", si je parle à une seule (pour détendre l'atmosphère, j'ai décidé de ne pas les vouvoyer). De toute façon, quand j'arrive, elles se cassent dans les coins, on dirait que je viens pour les étrangler. Je ne suis même pas sûr qu'elles aient pigé que les grains qu'elles trouvent sont tombés de ma main et pas du ciel. Il y en a qui sont moins connes, ce sont les tourterelles des... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 16:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 16 juin 2005

Je consacre la matinée à une besogne ajournée depuis des mois: comparer les deux éditions des Notas de Nicolás Gómez Dávila. D'une part la photocopie, obtenue par mon ami Juan dans une bibliothèque de Colombie, de l'édition originale, publiée à Mexico en 1954, et dont je compte me séparer au profit de quelque collection publique en France. D'autre part la réédition parue en 2003 à Bogotá chez Villegas Editores, que je souhaite conserver.Tout d'abord je les feuillette en parallèle, reportant dans les marges de la nouvelle édition la... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 15:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 15 juin 2005

Voici mon troisième oeuf, le second pondu par la poule noire, le premier que je trouve tout seul. Comme j'ai peur qu'elle me morde, je l'ai virée de son nid avec une tuile. Très satisfait, je retraverse le jardin, l'oeuf dans ma poche. Si quelqu'un survenait, il comprendrait tout de suite qu'il est chez un authentique rural, aucun doute.A vrai dire, les poules s'enhardissent à sortir un peu plus chaque jour, mais tout cela est très progressif, très lent, et un peu frustrant pour le spectateur impatient. La brune est plus gaillarde,... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 15:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 14 juin 2005

Je découvre le cybercafé de Saint Jean d'Angély, à 18 km de ma brousse. J'y claque deux heures, à cinq euros l'unité, pour publier dans ce blog mes notes du 25 mai au 13 juin.
Posté par Ph B à 15:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 13 juin 2005

Ce passage de d'Arribehaude, dans son journal Cher Picaro, m'amuse par sa gentille méchanceté. C'est au 24 octobre 1955:"- Il faut que je vous présente mon dernier né, dit Ginette.Je me penche sur un berceau et contemple, perplexe, la figure minuscule au crâne allongé, aux yeux protubérants, nez saillant, menton fuyant, de l'informe petit être d'où s'échappent des bruits bizarres. Un têtard. Un affreux têtard.- Il est charmant, dis-je."
Posté par Ph B à 17:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]