lundi 9 mai 2005

Les personnes du sexe m'étonneront toujours. J'entendais avant-hier, dans le jardin d'à côté, la voix d'une très jeune femme, âgée de trois ou quatre ans, chantonner ainsi: "Au clair de la lune, Mon ami Taureau..." Voilà qui promet, me dis-je.
Posté par Ph B à 11:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 5 mai 2005

QUESTIONS A JACQUES D’ARRIBEHAUDE (5 : sur Un Français libre, suite et fin).- Page 408 et peut-être ailleurs, vous parlez de votre tentative de retrouver, quelque vingt ans plus tard, la prison de Badajoz. Je me demandais, êtes-vous jamais retourné dans le bled où vous aviez été arrêté?- Oui, je suis repassé par Montijo dans ma deuche en 64 ou 65. Rien n'y avait changé. J'en ai ramené une gouache d'après le croquis d'un coin de place torché en vitesse. On y voyait une matrone chargeant sur son pauvre bourrin un immense... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 07:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 4 mai 2005

QUESTIONS A JACQUES D’ARRIBEHAUDE (4 : sur Un Français libre).- (…) Je ne vous cache pas que je n'ai pu éditer mon Journal que dans la mesure où je pouvais participer au financement de l'opération. A part égale pour commencer avec le premier volume sorti (Chalmin), et de façon croissante avec L'Age d'Homme, à l'exception de Cher Picaro pour lequel j'ai refusé de verser un rond.- J'ai lu p 219 d'Un Français libre votre opinion favorable à la corrida. Moi, je dois dire que cette activité me choque un peu. En pensez-vous toujours du... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 3 mai 2005

QUESTIONS A JACQUES D’ARRIBEHAUDE (3 : sur La grande vadrouille).- Au sujet de La grande vadrouille, d'abord la même question: quelles années de votre vie sont narrées là? La fin des années 40, le début des années 50? Y a-t-il des épisodes fictifs dedans?- La grande vadrouille. Puisé dans mon Journal de 50 à 54. Arrangé en roman mais avec moins de fiction que dans Semelles de Vent. Tout ce qui concerne mes relations avec "Sébastien" est pure réalité. En reprenant cela dans Cher Picaro, j'avais l'intention d'améliorer le... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 07:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 2 mai 2005

QUESTIONS A JACQUES D’ARRIBEHAUDE (2 : sur Semelles de vent).- (…) La grande vadrouille a paru en 1956, et Semelles de vent, en 58. En réalité, Semelles de vent est antérieur (écrit dans un sana suisse en 46-47), mais Laudenbach a voulu un deuxième ouvrage avant de se décider. Vous trouverez tous les détails dans Cher Picaro. Sachez seulement que ma Grande vadrouille n'a rien à voir avec le film éponyme, le producteur Dorfman ayant acheté mon titre une misère plusieurs années après la sortie du livre. Découragé par La... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 07:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
dimanche 1 mai 2005

QUESTIONS A JACQUES D’ARRIBEHAUDE (1).- Dans vos premiers livres, Darribehaude est écrit en un seul mot, sans l'apostrophe qui sépare le D du reste dans les plus récents. Qu'en est-il?- Vous trouverez mon nom dans l'Armorial des Landes et partie du Béarn, du baron de Cauna, paru sous le second Empire, avec une recension des anciennes familles du pays. En 72 ou 73, à la Maison de la Radio, j'ai rendu un menu service à un généalogiste, auteur d'ouvrages connus sur les anciens noms de France, qui me parla de ses recherches,... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 30 avril 2005

A PROPOS D’UN FRANÇAIS LIBRE.Né en 1925 à Hasparren, au Pays basque, l’écrivain et cinéaste Jacques d’Arribehaude est l’auteur de quelques romans d’inspiration autobiographique, ainsi que de journaux intimes. Certains de ces journaux ont d’abord paru séparément, ils sont aujourd’hui disponibles sous la forme de deux forts volumes, aux éditions L’Age d’Homme : Cher Picaro (années 50) et Un Français libre (années 60). (Pour une bibliographie détaillée, se reporter au site internet à son nom). Les hasards de la vie de lecteur, et des... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 27 avril 2005

Je pique sur le blog d'Errata, chez Hautetfort, ces deux trucs :http://www.yonkis.com/mediaflash/cursor.swfethttp://www.nonstop.lv/files/bubblewrap.swfqui me font marrer.
Posté par Ph B à 12:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 26 avril 2005

Dans un moment d'optimisme, réfléchissant à une épitaphe qui m'irait, je songeai à: C'ETAIT PAS UN RAPPEUR. J'aimerais mieux un truc en latin, mais comment dit-on "rappeur", déjà, dans cette langue? Raptor conviendrait peut-être. Oui, voilà: RAPTOR NON ERAT. Bon, de toute façon, je préfèrerais être incinéré.
Posté par Ph B à 09:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 25 avril 2005

On a quelque idée de l'évolution du rapport de pouvoir entre la politique et la médiaterie, si l'on se souvient qu'il y a encore quelque trente ans, quand un politicien s'entretenait avec un journaliste, c'était le journaliste qui mangeait dans la main du politicien, alors qu'aujourd'hui c'est manifestement l'inverse. La tendance actuelle de certaines émissions, à inviter des politiciens pour les ridiculiser, ou les tutoyer, proclame cet état de fait.
Posté par Ph B à 10:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]