mercredi 31 janvier 2001

Dans un moment de désoeuvrement, feuilletant Le 18-Brumaire de Louis Bonaparte (il y a des moments où je suis vraiment désoeuvré), je tombe au chapitre V sur le nom de Saint Jean d'Angély. Sapristi, me dis-je, Marx en personne se serait donc intéressé à ma ville natale? Mais non, il ne s'agissait que du général Regnault de Saint Jean d'Angély. J'apprends qu'au début du XIXe siècle, au Venezuela, un certain José Boves s'était fait connaître par son industrie du saccage. Comme quoi l'Histoire, si elle ne se répète pas, radote parfois... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 12:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 31 décembre 2000

Lu et approuvé Le mythe Neruda, de Ricardo Paseyro (L'Herne, sans date, 57 p). Où il est établi que Pablo, "incapable d'établir un lien intelligent entre les choses et lui", "regarde d'un oeil morne et vide" et "pense petitement". Le pamphlet reproduit quelques perles nérudiennes, comme des poèmes pour, puis contre, Staline, Mao etc. Un lecteur de Mimizan nous écrit, le 6 octobre: "La moisson islamiste m'a l'air de se poursuivre en Algérie, jour après jour. Hier, une ligne microscopique dans Sud Ouest: 25 égorgements. Le SIM (Seuil... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 12:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 30 septembre 2000

Les Notes de voyage dans l'Amérique du Sud (Argentine, Uruguay, Brésil) de Georges Clémenceau (Hachette, 1911) sont emmerdantes. Je ne connais pas de plus beau nom de pays que celui de Honduras: "Profondeurs". Le communisme comme idéologie de bourges, du reste instituée par des bourges, et aujourd'hui encore principalement prisée par des bourges. Tous communistes à la Croisette.
Posté par Ph B à 13:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]