lundi 5 mars 2012

j'y repense

Il me plaisait assez que ma première voiture fût noire, et en cela conforme au précepte de Henry Ford, expert en la matière, selon qui cette austère couleur seule convenait à la dignité automobile. Je me consolais de ce que ma deuxième voiture fût au contraire blanche, et par conséquent très visible, suivant en cela le principe de sécurité, qui m'est également cher (même si c'était un blanc crotté, car je vais volontiers par les champs). Le nouveau char de couleur grise, que j'ai acheté l'an dernier, ne présente ni l'un ni l'autre de... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 2 mars 2012

la diagonale du fouquet's

Je me demande combien de siècles ou de millénaires il faudra pour que s'efface de la mémoire des hommes le souvenir de l'abominable crime, commis en 2007 par un obscur chef d'état français du nom de Nicolas Sarkozy. Ce crime le voilà : il est allé au Fouquet's. La grande affaire! Comme si, depuis mille cinq cents ans que le pays existe, et depuis deux cents ans qu'il s'est constitué en république, celui-ci était le premier dirigeant politique à avoir les moyens de prendre un pot ou de se restaurer dans un établissement friqué. Il... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:09 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 1 mars 2012

félix vallotton

Comme beaucoup de gens, je connais Félix Vallotton pour avoir vu ici et là ses portraits d'écrivains de la Belle Epoque. Félix Vallotton a gravé le portrait de personnages comme Jarry, Schwob ou Fénéon. Les portraits gravés par Félix Vallotton se distinguent par la répartition très simple des à-plats de noir et de blanc, et par les initiales FV. Comme beaucoup de gens, je ne sais rien d'autre de Félix Vallotton. Il me faut ouvrir une encyclopédie pour apprendre que Félix Vallotton (1865-1925) était un artiste suisse. En me renseignant... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 29 février 2012

Le cinéma de A à E - faisons un rêve

Vu Faisons un rêve, de Sacha Guitry (1936). Hormis un prologue où apparaissent plusieurs comédiens et des musiciens, il s'agit d'un huis clos théâtral que se partagent trois protagonistes : le mari (Raimu), la femme (Jacqueline Delubac) et l’amant (Guitry). Le film vaut moins par l’intrigue, amusante sans plus, que par la performance d’un Guitry exubérant, si volubile qu’il en est parfois même un peu saoulant. B.
Posté par Ph B à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 28 février 2012

campagne

Il y avait longtemps que je n'avais vu le pays en campagne électorale, avec son plaisant défilé de candidats aux mille promesses, nous expliquant comment ils vont s'y prendre pour avancer en reculant, pour éteindre le feu avec de l'huile, et pour faire des économies en jetant l'argent par les fenêtres. La vie n'est pas si amusante, que l'on doive négliger ces petites joies.
Posté par Ph B à 09:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
lundi 27 février 2012

petit jeu

  Les couleurs nationales se trouvent pâlies et mélangées sur cette photo d'opprimé(e)s. Saurez-vous les remettre dans l'ordre? (Document piqué je ne sais où par un camarade patriote).
Posté par Ph B à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 23 février 2012

journaux de jünger

Peu de livres m'ont plu autant que le beau volume des journaux de guerre d'Ernst Jünger, 1939-1948, lu cet hiver. J'ai été captivé tout du long par les anecdotes et les réflexions de cet homme à la fois savant et sensible, intelligent, le «chasseur subtil». Je comprends que même un lecteur aussi éloigné de lui politiquement que Maurice Nadeau, éditeur gauchiste mais pas idiot, comme quoi tout existe, ait loué son excellence.La décennie couverte par ces journaux est un temps de guerre, mais le monde de ce temps apparaît semblable au... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 22 février 2012

carrosseries

Je n'ai possédé au cours de ma vie que trois voitures. La première était noire, la deuxième blanche, la présente est grise. Or ce gris semble si bien résulter des deux teintes précédentes, et je vois si mal ce qui pourrait lui faire suite, que je me demande si ce n'est pas le signe que tout va s'arrêter là.
Posté par Ph B à 08:59 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 12 février 2012

l'hiver

Ce climat de froid sec et de neige ensoleillée me plaît assez, pour les sensations qu'il m'apporte et celles qu'il me rappelle. Sans compter que pendant ce temps, les curés du réchauffement climatique nous lâchent la grappe.
Posté par Ph B à 08:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 10 février 2012

Le cinéma de A à E - désiré

Vu Désiré, de Sacha Guitry (1937). J'adore la présentation du film par Guitry lui-même, j'aime beaucoup sa présence magnétique et surtout sa voix sonore qui écrase tout autour d'elle. Par contre je trouve qu'il fait un peu trop de gestes efféminés avec les bras. L'intrigue reposant sur l'attirance entre un valet (lui) et sa maîtresse (Jacqueline Delubac) est amusante mais pas captivante. Les bonnes Pauline Carton et Arletty ne sont pas au mieux de leur forme. C.
Posté par Ph B à 12:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :