dimanche 1 mai 2016

citation d'Olavo

"J'ai toujours pensé que seuls des gens très inférieurs, mentalement, se faisaient une idée des individus en se basant d'abord sur la race, et seuls des cancaniers en se basant d'abord sur l'orientation sexuelle. Les gens normaux négligeaient ces deux détails, le premier trop évident, le second personnel et intime, et considéraient plutôt les qualités psychologiques, sociales et intellectuelles plus intéressantes et plus individuelles. Mais maintenant ce sont les personnes elles-mêmes qui font de la race ou des moeurs sexuelles une... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 28 avril 2015

un passage de Mme de Sévigné

Le prince d'Harcourt et la Feuillade eurent querelle avant-hier chez Jeannin. Le prince disant que le chevalier de Gramont avait l'autre jour ses poches pleines d'argent, il en prit à témoin la Feuillade, qui dit que cela n'était point, et qu'il n'avait pas un sou. «Je vous dis que si. - Je vous dis que non. - Taisez-vous, la Feuillade. - Je n'en ferai rien.» Là-dessus le prince lui jeta une assiette à la tête, l'autre lui jeta un couteau ; ni l'un ni l'autre ne porta. On se met entre-deux, on les fait embrasser ; le soir ils se... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 06:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 1 juillet 2014

ellul et le communisme

«Ce qui m'avait fait prendre mes distances vis-à-vis du Parti communiste, c'était la différence entre ce que je comprenais et ce que je voyais chez les communistes. Pour moi, il devait y avoir une cohérence, une continuité entre la pensée de Marx et ce que l'on vivait, et je ne les avais pas trouvées dans le Parti communiste. De même, c'est l'expérience de ce qui se passait en URSS qui m'écartait complètement du communisme.Par la suite, mon refus du Parti et ma rupture totale se sont confirmés quand j'ai vu ce que le Parti communiste... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 22:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 17 mai 2014

vingt ans après

"Les tactiques de la polémique traditionnelle échouent devant le dogmatisme inébranlable de l’homme contemporain.Pour le vaincre, il nous faut des stratagèmes de guérilléro.Nous ne devons pas l’affronter avec des arguments systématiques, ni lui présenter méthodiquement des solutions alternatives.Nous devons tirer avec n’importe quelle arme, depuis n’importe quel buisson, sur toute idée moderne qui s’avance seule sur le chemin."                       Nicolas Gomez... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 4 juin 2013

alexandrins de renard

Alexandrins repérés dans la prose du Journal de Renard : Mon père m'a légué ses envies de dormir. (Pléiade, p 459) Je pose encore, hélas, quand je dis que je pose. (533) Un grand frisson de vent passe sur la campagne. (663) Il n'y a que d'un fils qu'on ne soit point jaloux. (970) Il me suffit d'un arbre : il te faut tout un bois. (1018) J'aurai connu longtemps le plaisir de m'éteindre. (1057) La fatigante horreur du soleil toujours là. (1062) Les blés où les perdrix ont leurs petites rues. (1119) Nous sommes tous un peu ratés... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 30 mai 2013

être poète

«On peut être poète avec des cheveux courts.On peut être poète et payer son loyer.Quoique poète, on peut coucher avec sa femme.Un poète, parfois, peut écrire en français.» (Jules Renard dans son Journal, 2 janvier 1890)
Posté par Ph B à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 27 mai 2013

musset again

Un de nos lecteurs, Monsieur Roland M, charmé des vers de Musset publiés ici le 9 de ce mois, nous envoie ces quelques autres du même poète, et semble-t-il du même poème, parus selon lui dans la Revue des Deux Mondes, le 15 juillet 1838 : "L'univers, mon ami, sera bouleversé.On ne verra plus rien qui ressemble au passé.Les riches seront gueux et les nobles infâmes.Nos maux seront des biens. Les hommes seront femmes,Et les femmes seront tout ce qu'elles voudront.Les plus vieux ennemis se réconcilieront,Le Russe avec le Turc, l'Anglais... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 09:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 9 mai 2013

l'humanitairerie

«Là, de sa roue en feu le coche humanitaireUsera jusqu'aux os les muscles de la terre....Le monde sera propre et net comme une écuelle;L'humanitairerie en fera sa gamelle,Et le globe rasé, sans barbe ni cheveux,Comme un grand potiron roulera dans les cieux.Quel projet, mon ami! quelle chose admirable!A d'aussi vastes plans rien est-il comparable?» Alfred de Musset, in «Dupont et Durand», 1838.
Posté par Ph B à 08:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 11 octobre 2012

poltiquement correct

«Le politiquement correct, c'est de la propagande communiste en mode mineur. En étudiant les sociétés communistes, j'en suis venu à la conclusion que le but de la propagande communiste n'était pas de persuader ou de convaincre, ni d'informer, mais d'humilier ; et donc, moins elle correspondait à la réalité, mieux c'était. Quand les gens sont forcés de se taire alors qu'on leur dit les plus évidents mensonges, ou pire encore quand ils sont obligés de répéter eux-mêmes ces mensonges, ils perdent complètement leur sens de la probité.... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 14 avril 2012

citations de tallemant

Quelques phrases, passages et tournures piquées dans les Historiettes de Tallemant des Réaux.(Je peux fournir les références de chapitre, si on cherche).  «Une nuit il eut une forte colique venteuse ...» «... homme bien fait et qui parlait agréablement, mais qui avait mangé tout son bien.» «... fille de basse naissance mais qui était adroite, et sut vite que sa maîtresse était une personne à se laisser gouverner.» «Elle vit encore, mais gueuse.» «... était un fils de M xxx, qui se fit riche, acheta une terre et se fit... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 11:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :