mercredi 27 février 2019

handke

Il me semblait avoir déjà constaté que Peter Handke n'était pas un auteur bien à mon goût, malgré quoi l'autre jour j'ai essayé de lire son livre La courte lettre pour un long adieu, que le hasard me présentait. J'ai tenu jusqu'à la page 15 (ça commence à la 13). Si certains écrivains sont des générateurs d'ennui, Handke entre dans la catégorie des surgénérateurs.
Posté par Ph B à 06:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 25 février 2019

nu

Aujourd'hui j'ai passé dans Facebook une photo qui a plu, et dont j'étais gêné de ne pouvoir citer l'auteur. C'est un nu, en noir et blanc, trouvé je ne sais quand ni où sur le net et qui traînait dans mes archives. Il me semble qu'à première vue on aperçoit surtout la forme sombre d'une énorme feuille de plante exotique, vaguement ronde mais creusée de profondes zébrures, puis on distingue que ce n'est que l'ombre de cette feuille, qui couvre presque entièrement le buste d'une femme. La photo est cadrée de sorte que le regard peut... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 22:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 21 février 2019

lettrines de gracq

Dans le sillage des Terres du couchant, j'ai emprunté un autre Gracq, son volume de Lettrines (1967) dont la forme naturellement m'attire : des notes brèves et détachées, quoique pas toutes sans ordre, mais parfois regroupées par proximité de sujet (jugements littéraires, souvenirs de jeunesse et d'enfance, impressions géographiques) avec ici et là quelques observations et anecdotes ponctuelles. Ces notes m'ont touché inégalement.L'auteur évoque une paire de fois Céline (p 80 & 152), avec un respect d'autant plus notable qu'il... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 00:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 19 février 2019

pey-berland

Il y a dans l'angle sud-est de la place Pey-Berland, entre la rue du Loup et le cours Alsace-Lorraine, une belle façade large de huit fenêtres. Entre certaines de celles du premier étage figurent de grands médaillons ovales vides, au pourtour gravé, qui semblent destinés à accueillir une décoration, pour l'instant absente, peut-être pour toujours.
Posté par Ph B à 06:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 16 février 2019

rêve

Rêvé de cette phrase, la nuit dernière : «Il pue le look, Marx».
Posté par Ph B à 20:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 9 février 2019

archer

J'aime bien les silhouettes de bonshommes que l'on trouve dans les dessins primitifs ou préhistoriques, comme le petit archer qui sert de logo aux éditions Seix Barral, à Barcelone. Celui-ci m'intrigue car il semble courir vers la gauche mais en tendant ses armes vers la droite. Je me demande si l'image a été choisie pour cette posture paradoxale, ou façonnée à partir d'un modèle différent.
Posté par Ph B à 14:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 7 février 2019

alexandria

Avec ses grands yeux, ses gros sourcils, ses grandes narines, sa grande bouche, ses grosses dents, son front bas, et ses grosses idées, la députée américaine Alexandria Ocasio-Cortez présente un mélange effrayant d'idiotie et de pleine forme.
Posté par Ph B à 23:04 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
mardi 5 février 2019

néomots

Mes néomots ces derniers temps : sous-soleil, végéterranéen, printempérie.
Posté par Ph B à 05:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
lundi 4 février 2019

tendances

J'ai l'impression que les réseaux sociaux sont de plus en plus envahis par la pub (le harcèlement sponsorisé). Et par ailleurs de plus en plus fliqués par la censure (le harcèlement humaniste). Je me demande s'il y a un rapport entre les deux tendances.
Posté par Ph B à 15:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 2 février 2019

gracq

Ces derniers temps les livres s'accumulent sur ma table de chevet plus vite que je ne peux les lire, et ce n'est pas me rendre service que de m'en apporter de nouveaux, malgré quoi je suis reconnaissant au bienfaiteur, ignorant cet état de choses, qui m'a offert naguère Les terres du couchant, de Julien Gracq, que j'ai lu en priorité, par politesse d'abord, puis pour le plaisir de son style peu banal. Le narrateur raconte comment il quitte sa ville, peut-être la capitale du pays, pour rejoindre au terme d'un long voyage une région... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 14:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,