Après avoir vu sur une photo bien horrible les têtes des deux malheureuses touristes scandinaves, qui ont été égorgées et décapitées le mois dernier par des sauvages dans les montagnes du Maroc, je relis par hasard l'information telle qu'elle était annoncée par le journal 20 minutes, citant l'AFP, le 20 décembre : les deux jeunes femmes «ont été retrouvées mortes ... avec des traces de violence à l'arme blanche sur le cou». Sur un autre sujet, plus récemment, on a pu observer le même zèle de la presse à ménager notre sensibilité, dans les très vagues murmures faisant état des centaines de voitures incendiées à l'occasion du réveillon par nos sauvages de proximité. Il est maintenant d'usage que la médiaterie nous rapporte les faits à peu près comme la députerie représente nos opinions : de sorte que le reflet se présente comme une distorsion du réel, ou si possible comme son inversion.