Il n'y aurait rien d'excessif par exemple à déchoir de ses droits civiques tout citoyen francophone pris en flagrant délit d'utiliser l'expression «être en capacité de».