On réaliserait plus sûrement un index des animaux sculptés sur les façades et les monuments de Bordeaux, que des plantes. Ils sont en général faciles à identifier, tandis qu'elles se résument souvent à de vagues feuillages.