product_photoLectures botaniques (7/7). Quel est donc cet arbre? Découvrir et reconnaître les arbres en Afrique (CPN, 2012, 56 pages). J'ai bien fait de garder pour la fin cette charmante livrette, soldée car probablement trop exotique pour le public habituel des écolos des Ardennes, ce qui peut se comprendre. L'entrée en matière est un peu laborieuse, les dix-huit premières pages étant consacrées à une présentation générale des arbres, mais ensuite une trentaine d'espèces sont soigneusement présentées, une par page. Il n'y a pas que des arbres strictement africains, car au cours des siècles certains ont essaimé outremer, comme le Flamboyant, que l'on «rencontre maintenant dans toute la zone intertropicale», et certains autres sont venus d'ailleurs s'installer sur le continent, tels l'Anacardier, soit l'arbre à noix de cajou sud-américain, et le Badamier, provenant paraît-il de l'Inde ou de la Nouvelle-Guinée, qui peuple aussi bien les rivages de Tahiti ou du Brésil, où il est l'omniprésente Amendoeira-da-praia, l'amandier de la plage. Quelques notices me rappellent des souvenirs personnels, les graines de Tamarinier que Bruno R m'avait envoyées par la poste et dont je n'ai rien su faire d'utile, à mon grand regret, ou le seul spécimen de Baobab que j'aie jamais vu, dans un jardin public de Fortaleza. L'ouvrage comprend des illustrations du genre «cartoon» pas très à mon goût, mais aussi et surtout les belles planches naturalistes dessinées par une certaine Maïlis Guys (on trouve en ligne un petit portfolio de ses oeuvres).