Unknown

Je viens de regarder l'intéressant dialogue de quelques minutes entre le sénateur républicain Ted Cruz et le directeur de Facebook Mark Zuckerberg, venu s'expliquer sur différentes questions les 10 et 11 avril devant le congrès américain. Cruz demande au jeune milliardaire humaniste s'il considère que Facebook est un forum public neutre ou une entreprise politiquement engagée, en se référant aux nombreux cas de censure par déréférencement, suspension, suppression ou blocage de comptes, visant systématiquement des personnes ou des organisations conservatrices et catholiques. Il cite entre autres le cas fameux des blogueuses noires pro-Trump Diamond et Silk, pas vraiment terroristes, dont le compte a été récemment supprimé (Fb aurait depuis lors fait machine arrière à leur sujet). Ted interroge Mark sur ce visible parti pris, lui demande s'il a jamais entendu dire qu'aucun compte démocrate ait été inquiété, ou s'il sait combien des 15 à 20.000 personnes employées à surveiller les contenus ont soutenu un candidat républicain. C'est un problème : d'un côté Facebook est une entreprise privée, qui à ce titre a le droit de favoriser les idées qui lui plaisent, mais d'un autre côté le réseau social a maintenant pris l'ampleur et l'importance d'un service public, qui devrait avoir une vocation de neutralité.