A Montpellier ce week-end, à l'issue d'une violente manifestation de «convergence des luttes», quelques excités ont été arrêtés par la police. Ils ne risquent pas grand chose, à mon avis, mais la Ligue des Droits de l'Homme voit là une «entrave à la liberté de manifester». La LDH est très attachée aux libertés fondamentales, comme la liberté de casser des vitrines ou de saccager l'espace public.