Sur le net un journal exige, pour me permettre de lire un article, de répondre d'abord à un questionnaire de «trois questions ou moins». En fait il n'y en a qu'une, la grave question de savoir à quelle fréquence je joue aux jeux vidéo. Je considère avec intérêt les réponses possibles : «Rarement - Environ une fois par mois - Environ une fois par semaine - Plusieurs fois par semaine - Une fois par jour - Plusieurs fois par jour». Je dois sans doute faire partie d'une minorité, car ma pratique ne correspond à aucune des six réponses, je ne joue jamais aux jeux vidéos. Je n'ai rien contre, d'ailleurs, mais comment dire, pour l'instant j'ai d'autres loisirs, qui suffisent à ma joie. Ami de la vérité, je suis dans l'embarras car il me faudrait mentir, quelle que soit la réponse que je choisisse. Il reste une septième option, qui permet de tirer son épingle du jeu (et d'accéder à l'article) : «Je préfère ne pas répondre». Mais c'est encore un mensonge : à vrai dire je répondrais volontiers, j'adore parler de moi. Mais là...