9782221140505ORI

J'ai beaucoup aimé L'aventure des mots français venus d'ailleurs, de Henriette Walter (1997, 2014). Je m'y suis régalé d'étymologies, dont je suis friand. J'évoquerai à cette occasion la question des noms de deux espèces d'arbres, le Chêne et l'Aulne (pour ceux qui ne connaissent pas, l'Aulne est cet arbre des terrains humides, dont les fruits ressemblent à de minuscules pommes de pin). Le Chêne s'appelait Quercus en latin, mais ce mot n'a pratiquement rien donné dans la langue française courante, ni dans la toponymie. C'est son nom gaulois, c'est à dire celtique, Cassanos, qui a prévalu, donnant non seulement le mot Chêne, mais aussi une foule de noms de lieux dans toutes les régions, sous des formes comme Cassagne, Chassaigne, Chesnay, Quesnoy, etc. Le nom de l'Aulne, lui, vient bien du latin Alnus, mais son nom gaulois Verno est également très présent dans les parlers locaux et dans la toponymie. J'apprends ici que l'on dit plutôt Vergne dans le centre et l'ouest du pays, Verne dans le tiers oriental. (PS : J-F Robic me signale Gwern en breton). La linguiste donne pour chacun, le Chêne et la Vergne, une liste de plus de deux cents noms de communes de France.