41+fM4TDDhL

Lu Nous trois, de Jean Echenoz, trouvaille de boîte à livres (réédition de poche, Minuit Double). Le titre est une référence amusante à la revue Nous deux, j'imagine. C'est l'histoire improbable, mais pourquoi pas, de deux cosmonautes play-boys, qui se trouvent convoiter la même créature, à Paris, en province, et jusque dans l'outre-mer. Je n'en dis pas plus sur ce qui advient. L'ouvrage est très renseigné sur la vie des pilotes de fusées et le destin des satellites, un peu moins sur la Guyane, que l'auteur situe dans la mer Caraïbe (p 125) et où il voit des gavials (159), mais où l'on retrouve le bar des Palmistes (139), qu'avait fréquenté Denis Tillinac. Le livre date de 1992, époque encore proche et déjà si différente, où l'on comptait en francs, où les téléphones avaient des fils, et où internet n'était pas dans l'usage courant. Il y a un charme de cette écriture soignée, dandy, émaillée ici et là d'une tournure popu. C'est un peu agaçant par moments, ceux où un personnage hésite sur la chemise qu'il va choisir sont ceux où j'hésitais à poursuivre la lecture, mais l'ensemble est assez agréable et divertissant.