9782253065715FSOn m'a passé L'épuration : 1943-1953, de Herbert Lottman (1986), et j'en ai lu quelques chapitres, notamment ceux de la fin, sur les milieux des Lettres et des Arts. L'auteur est bien renseigné et a le fair-play de révéler ici et là quelques belles saloperies qui ont été perpétrées au nom de la «justice», mais on sent bien que son but principal est de minimiser leur nombre autant que possible. Il est très politicorrect et ne trouve rien de scandaleux, par exemple, au rôle important joué par les communistes dans le flicage et la répression, alors qu'eux-mêmes étaient les collabos d'un régime de terreur bien pourri, et autrement durable que le national-socialisme. Paulhan fut alors un des rares humanistes assez courageux pour dénoncer ce fait avec intransigeance. Sur le même sujet, j'avais lu jadis et mieux aimé, si je me souviens bien, L'épuration sauvage : 1944-1945, de Philippe Bourdrel (Perrin, 1988).