Toute femme a en elle un dogue qui sommeille. Et qui parfois s’éveille.