Contre la propagande féministe, qui présente les hommes systématiquement comme des oppresseurs d’une gent féminine à laquelle on n’a rien à reprocher, il faut rappeler que s’il existe des termes comme mégère, dragon, chipie, vipère, virago, harpie, rombière, teigne, etc, pour désigner certaines femmes, ce n’est pas parce qu’ils ont été inventés par des misogynes malveillants, pour ternir la juste image de la perfection féminine, mais parce qu’ils correspondent à des types humains que l’on peut en effet observer, dans le monde réel.