Cette bizarrerie de la psychologie, que le travail soit une aliénation pour les hommes et une libération pour les femmes, laisse entrevoir la solution de l’interdire à ces messieurs et de le réserver à ces dames, pour que tout le monde soit content.