Unknown

L’issue d’une élection démocratique est toujours plus ou moins incertaine, et dans le cas présent elle l’est particulièrement, du fait que sur les onze candidats, les quatre concurrents qui se détachent nettement du lot ont des chances quasiment égales de parvenir au second tour, si l’on tient compte de la très relative fiabilité des sondages d’opinion, et des possibles évolutions de dernière minute. Si les chances des quatre candidats sont comparables, les résultats possibles sont au nombre de six. On peut se le figurer visuellement en imaginant un carré dont les quatre coins représenteraient les quatre concurrents. Le nombre de combinaisons possibles est égal aux quatre côtés, plus les deux diagonales, soit six. Les six résultats possibles sont donc : Fillon-Le Pen, Le Pen-Macron, Macron-Mélenchon, Mélenchon-Fillon, Fillon-Macron, et Le Pen-Mélenchon. On remarque que chacun des quatre candidats figure dans trois des six combinaisons, et a donc une chance sur deux de se retrouver au second tour. Sur les six combinaisons, une seule serait un duel gauche-gauche (Mélenchon-Macron), et une seule un duel droite-droite (Fillon-Le Pen), hypothèses peu vraisemblables mais pas exclues.