10269712580638Il me faut dire un mot pour corriger la mauvaise impression que j'ai pu donner de mon noyer, dont je déplorais en octobre qu'il n'ait même pas été capable de me fournir une dizaine de noix. C'est qu'il n'avait pas fini de pondre. J'en ai ensuite ramassé une cinquantaine à mon passage de début novembre, et encore une quarantaine ce week-end, où j'étais sur place. Qui plus est j'ai pris cette fois-ci la peine d'ouvrir celles du mois dernier, et la plupart étaient bonnes, j'en ai rempli un pot. Il était bien temps que cet arbre, qui pousse depuis dix-sept ans, se mette enfin à rendre.
En passant à la Poste, j'ai vu que l'on vendait maintenant une assez jolie série de nouveaux timbres pour "lettre verte", figurant cette fois-ci des vitraux.