Voltaire_1949

Il y a dans le Dictionnaire philosophique de Voltaire un amusant Catéchisme du jardinier, qui est un dialogue en prose, dans lequel j’ai relevé cet alexandrin de hasard, adressé par le pacha au jardinier grec : «Tu es un raisonneur : tu as donc des principes?» J’ai passé un bon moment à feuilleter ce livre, que je n’ai pas l’intention d’étudier plus en détail, malgré le charme du style. On comprend que pour l’auteur, la philosophie consiste principalement à dire du mal de la religion, et d’abord de la religion chrétienne, mais il est vrai qu’il ne se prive pas non plus d’assaisonner la juive, la mahométane, et les autres. Il leur reproche entre autres choses de susciter le fanatisme, et je veux bien croire qu’il en connaissait de beaux exemples. Mais il lui a manqué de fréquenter nos époques laïques, pour observer que l’athéisme peut tout à fait nourrir un fanatisme pas moins massacrant.