cioran03

D’avoir vérifié quelque chose dans les écrits de Cioran, l’autre jour, m’a donné un peu envie de le lire. Pour ce faire, je me demande si j’opterais pour acquérir ses Oeuvres dans la collection Quarto ou dans celle de la Pléiade, toutes deux consultées dans des biblis publiques. Les deux comprennent la totalité des livres que Cioran a écrits en français. La Pléiade leur adjoint quelques Appendices, dont j’ignore l’intérêt (je n’y ai pas regardé). Le Quarto comporte, outre les livres français, la traduction des cinq premiers de l’auteur, d’abord écrits en roumain, mais ceux-ci ne m’inspirent pas car en les parcourant, je les ai trouvés au mieux lugubres, au pire incompréhensibles. Le Quarto donne aussi des cahiers de photos, plus ou moins intéressantes (le côté dandy poseur ne m’attire pas beaucoup) et, en fin de volume, un Glossaire de quarante pages, constitué de citations extraites d’entretiens et de lettres, et présentées dans l’ordre alphabétique des sujets abordés. J’ai bien aimé les propos daviliens que l’on y trouve par exemple à l’entrée Fragment, qu’Emil définit comme le «seul genre compatible avec mes humeurs … Un ouvrage de longue haleine, soumis aux exigences d’une construction, faussé par l’obsession de la continuité, est trop cohérent pour être vrai.» Je partage aussi le goût exprimé à l’entrée Mémorialistes par celui qui se dit «incapable de lire des romans … Je lis de préférence des Journaux intimes, des Mémoires, des Lettres … n’importe quels Souvenirs m’attirent, un écrivain quelconque a souvent une vie plus captivante qu’un génie.» Il y a là de quoi entamer les négociations.