J’écoutais distraitement la radio, tout en faisant du ménage, quand une voix a annoncé la rubrique «France-Info, Tout Eco». Un instant j’ai bien cru que j'avais entendu «France-Info, tout est faux», et sur le moment je trouvais la formule à peine surprenante.

Hélas, amis lecteurs, voici que je vais devoir vous quitter quelque temps, car je m’apprête à courir les routes, au péril de ma vie, pour joindre le port de Noia, tout au fond de la Galice, en seule compagnie de mon aide de camp. Et quand je songe que «vamos para Noia», je n’en mène pas large, pour tout dire. Priez pour moi, si c’est possible. Et si Dieu le veut, à bientôt.