La moins convaincante, mais non la seule des manies bizarres de ceux qui cultivent le judéo-espagnol, est ce besoin de remplacer les C et les Qu de l’espagnol normal par des K : karo, kada, kedar, porke? N’est-ce pas tirer l’orthographe par les cheveux pour donner à bon compte à ce dialecte un air plus exotique qu’il ne l’est réellement? Il n’a pas besoin de telles coquetteries pour avoir son petit charme, et je trouve plutôt qu’elles lui en ôtent.