L’adjectif «nu» est si bref et abrupt, qu'il répugne au diminutif : on n’est jamais nuet, ou nuette.