1183-1958-blason-bordeaux

En cherchant des renseignements sur Bordeaux, je suis tombé sur la liste de ses maires. On en compte maintenant quelque 240, depuis 1208. Le plus durable aura sans doute été Chaban, qui a occupé le poste pendant presque cinquante ans (1947-1995). En épluchant la liste, je me suis aperçu que bien des noms, qui jusqu’alors n’étaient pour moi que des noms de rues, étaient en fait ceux de maires, surtout du XIXe siècle (Lafaurie de Montbadon, Gourgue, David Johnston, Duffour-Dubergier, Antoine Gautier…). Mais c’est parmi ceux du XIIIe siècle que j’ai trouvé les plus curieux : Jean de Lalinde, Thomas de Sandwich, Vital Pansa…
Par ailleurs je m’interroge sur le nom d’une des deux rivières sur l’embouchure desquelles la ville a été fondée : la Devèze, qui coule depuis Mérignac (l’autre étant le Peugue, venant de Pessac). Elle donne son nom à la rue de la Devise. J’avais entendu dire et je voulais bien croire que ce nom, comme celui d’autres cours d’eau, venait de ce qu’elle avait servi à diviser, c’est à dire à marquer la limite entre des territoires (la Devise est ce qui distingue). Mais je lis dans Wiki que Devèze dériverait du latin Defensum, qui «se disait autrefois d’un bois et plus souvent d’un pâturage communal dont l’utilisation était interdite et règlementée» (l’explication n’est pas sourcée). Voilà qui change tout, et je ne sais qu’en penser.