SAM_0292

En feuilletant à l’université une déjà vieille et usée réédition (1961) du journal A soi-même d’Odilon Redon, dans la marge en bas d’une page de la partie «Confidences d’artistes», auprès d’une phrase où le peintre évoque ce qu’il doit à sa formation d’architecte, je remarque une mention écrite à la main, entre parenthèses, «(sic!)». En considérant ce mot qu’il prisait, tracé d’une petite écriture appliquée, au stylo bille bleu, dans le livre d’un Bordelais, je me demande s’il se peut que ce soit Michel Ohl qui ait porté cette inscription, jadis. En tout cas, cela m’a fait penser à lui. J’avais déjà une citation de Redon dans chacune de mes deux collections jumelles de citations (collection de phrases mentionnant Bordeaux, et de phrases comprenant l’expression Je suis né), mais je parcourais cet ouvrage à tout hasard, comme l’occasion se présentait, pour y chercher de meilleures options, et j’en ai trouvé pour les deux cas. Pour Bordeaux, au lieu de me contenter selon mon usage habituel d’une phrase unique, la configuration m’a contraint à retenir un fragment s’étendant sur deux phrases : «C’était au printemps. Cette saison, à Bordeaux, a des douceurs délicieuses : l’atmosphère y est humide et chaude sous un ciel clair, la lumière limpide.» J’ai visité distraitement ces pages paisibles, écrites comme à voix basse. Ici et là un propos m’accrochait. J’aimerais citer par exemple cette brève note de 1913 : «J’aperçois dans une vitrine un livre avec ce titre, L’Art social. C’est répugnant. Je l’ouvre néanmoins et je vois : Socialisation de la beauté, et je le ferme.»