parrots_paradise_wideCette nuit j'ai rêvé que je demandais le nom d'un chocolat exquis, auquel j'avais à peine pu goûter, et l'on me répondait : «le Chocolat des Aratières». Mon informateur disait cela en affichant un air perplexe, comme pour laisser entendre qu'il ne s'expliquait pas cette appellation étrange. Au contraire, elle me paraissait limpide : le chocolat provenait de Guyane, et les Aratières étaient les lieux où vivaient les Aras. Vérification faite au réveil, le terme Aratière est parfaitement inexistant. Il a dû se former dans mon esprit par analogie avec Héronnière, et parce que je sais que nos compatriotes de la Renaissance, parlant des grands perroquets sud-américains, écrivaient volontiers Arat, avec un T inutile, qui ne servait qu'à donner au mot un air français.