En anglais les verbes to rob (voler) et to rape (violer) ont un air de famille, et peut-être une origine commune, ou voisine (à comparer avec les mots dérober, rapt). En français il semble que les verbes voler et violer n’aient aucun lien étymologique, malgré la ressemblance encore plus frappante. Quoi qu’il en soit, cette similarité de forme coïncide avec une parenté de sens, l’idée de prendre de force ce à quoi l’on n’a pas droit. En quelque sorte le vol est le viol de la propriété, comme le viol est le vol d’un acte sexuel.