Dans une cité d'opprimés, je lis cet avis placardé : « Madame, Mademoiselle, Monsieur, Nous avons constaté que des personnes jettent régulièrement des déchets, mégots de cigarette ou encore excréments d'animaux, par les balcons des logements. Pour des raisons évidentes d'hygiène, de propreté et de sécurité, nous vous demandons de bien vouloir cesser ces agissements qui favorisent la recrudescence de nuisibles, et qui peuvent provoquer le développement de microbes. (Etc.) » Au vu des comportements signalés, on imagine l’espèce de civilisation qui règne dans le coin. Le détail qui me frappe, ce sont les raisons invoquées : hygiène, propreté, sécurité. Il paraît évident que dans le contexte, faire simplement appel au savoir-vivre, à la délicatesse envers autrui, serait tout à fait inutile et incompréhensible.