diego-rivera-nu-aux-arums

Des fameux muralistes mexicains, peintres en bâtiments officiels, Diego Rivera est mon préféré. Il est vraiment dommage que ce rebelle, qui adorait les révolutions, ait totalement raté celle qui s’est déroulée dans son propre pays, et qui a pourtant duré pas moins de dix ans (1910-1920). Pendant tout ce temps, et même au-delà, il trimballait tranquillement sa bite et son pinceau en Europe, passant d’un pays à l’autre, en évitant soigneusement la ligne de front aux moments délicats. Dans ses rapports avec les dames, il semble avoir fait preuve d’autant d’élégance que dans sa tenue vestimentaire. Malgré quoi j’aime bien sa peinture, toutefois moins dans ses fresques édifiantes et manichéennes que dans ses oeuvres de chevalet.