Unknown

J’ai rêvé que j’étais avec mon père et ma mère dans leur appartement. (Je rêve rarement de mon père à présent, mais il me fait toujours la même impression : je vois bien qu’il est vivant, mais comme en même temps je sais qu’il est mort, ou qu’il l’a été, il me paraît fragile et bizarre). Il était un peu pressé, car il devait partir, et demandait quel était le prix des cerises. Ma mère ne le savait pas. Eh bien, disais-je, il est probablement marqué dans un de ces prospectus. Il y en avait toute une pile, et je les prenais les uns après les autres, mais aucun ne concernait l’alimentation. Dans une scène suivante, j’étais maintenant seul avec ma mère, et l’appartement se trouvait à Bruxelles, assez haut en étage. En regardant par la fenêtre, j’apercevais Hubert et Brigitte, en bas dans la rue. Eux ici, pensai-je, quelle coïncidence. Je les appelais, mais ils ne m’entendaient pas. Je voulais descendre pour essayer de les retrouver, mais je ne savais plus comment sortir de l’appartement, devenu immense et labyrinthique, avec un air ancien que je ne lui connaissais pas (parquets, carrelages et grosses tuyauteries). C’est par ici, me disait ma mère, et j’avais du mal à la croire, car je sentais qu’elle était un peu folle. Elle avait raison, toutefois, et nous descendîmes l’escalier. En bas, point d’Hubert. Il n’était peut-être pas loin, mais du coup je me suis réveillé. Dans ce rêve pourtant bref, que de flottements, de difficultés et de déceptions : on se serait cru dans la vie réelle.