bio_recto

Une âme bienveillante a eu la charité de se procurer pour moi, dans un magasin de Bruxelles, un exemplaire comme neuf d’un livre de bandes dessinées que je savais m’être fait voler lorsque j’étais enfant, et que j’ai évoqué en avril avec d’autres souvenirs de vol. Il s’agissait de Gaston, biographie d’un gaffeur, par Franquin et Jidéhem. C’est une satisfaction, que d’être de nouveau en possession de ce léger volume, au format de poche, même si je n’ai plus l’âge de m’amuser autant qu’alors de ces historiettes. L’édition n’est pas millésimée, mais j’ai appris qu’elle daterait de 1965, l’année de mes neuf ans. Parmi les petites joies de la redécouverte, j’aime en particulier la couverture lisse et colorée, y compris le dos sur fond jaune, avec la photo en noir et blanc des deux auteurs. Je me rappelle aussi le plaisir que j’avais à lire les premières planches, à l’ambiance automnale, car il y est question de manger des marrons et des noix.