The_Adventures_of_Tintin_-_10_-_The_Shooting_Star

Pour aider une amie, qui étudie l’anglais, j’ai pensé lui offrir un album de Tintin traduit dans cette langue. Et voilà quelque temps, un sursaut d’énergie m’ayant conduit jusqu’à Bordeaux, et plus précisément à la Fnac, où je voulais me renseigner sur autre chose, et où je faisais chou blanc, j’en profite pour demander si l’on pouvait me fournir une bande dessinée comme je recherchais. Le vendeur embarrassé n’en finissait pas de m’expliquer, comme pour s’en excuser, les raisons pour lesquelles il en avait eu, mais n’en avait plus. Là-dessus, avant de reprendre le tram, je me rends dans la principale librairie de la ville, où j’ai pu constater une fois de plus l’évidente supériorité qui la distingue de ses concurrentes. Ce que les autres n’ont pas, Mollat l’a. C’était peu mais c’était déjà ça : on disposait de trois titres, parmi lesquels j’ai choisi The shooting star (L’étoile mystérieuse). Après avoir offert l’ouvrage à l’étudiante, j’ai regardé quelques planches (je connais peu Tintin, ne l’ayant pas lu dans l’enfance). Celui qui m’est apparu d'emblée sympathique est bien sûr le capitaine Haddock. Oh, thundering typhoons, quel personnage!